Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Elle portait ses vêtements souillés par ses excréments » : Le fils d’une ancienne résidente d’Ehpad Orpea livre un témoignage glaçant

Publié par Charlène Deveaux le 31 Jan 2022 à 18:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le fils d’une ancienne résidente d’un Ehpad du groupe Orpea, situé dans les Alpes-Maritimes, a dénoncé publiquement des actes de négligence et de maltraitance qu’aurait subis sa mère.

>>> À lire aussi : « Quand c’était deux biscottes, ce n’était pas trois » : Un journaliste balance sur la situation dans les Ehpad les plus luxueuses (vidéo)

Une plainte et une dénonciation publique

C’est en février 2019 que l’homme porte plainte. À l’époque, sa mère, âgée de 85 ans, est pensionnaire à dans un Ehpad du groupe Orpea, dans les Alpes-Maritimes. Laurent Gény accuse l’établissement de mauvais traitements à l’encontre de l’octogénaire. « Elle était contrainte à porter pendant plusieurs heures ses vêtements souillés par ses excréments et ses urines, sous prétexte que le budget couche était épuisé » . Il assure également « l’absence de douche pendant trois jours » et des « réveils brutaux et complètement inadaptés » .

Trois ans après sa plainte, le sexagénaire décide finalement de dénoncer publiquement le calvaire que sa mère a subi durant son séjour au sein de la maison de retraite. Dans un témoignage livré à Nice Matin, le Vençois explique que cette prise de parole vise à « dénoncer le système » , en précisant néanmoins que « les ouvrières en bout de chaîne qui font preuve de dévouement et font ce qu’elles peuvent ne sont pas en cause » .

ehpad

Entre promesses et réalité

4500 euros par mois. C’est ce qu’il faut compter pour pouvoir être admis au sein de l’Ehpad en question. Une somme conséquente, justifiée par des promesses d’accompagnement et de services en continu. Des promesses non tenues et des services qui se transformeraient en véritables sévices pour les résidents. « Il y a un gouffre entre le discours tenu aux familles, les fleurs à l’entrée, les beaux bâtiments, et la réalité » , a continué Laurent Gény.

Parmi la liste de mauvais traitements infligés à sa mère, il prend l’exemple d’un épisode ou celle-ci avait déclenché l’alarme, suite à une chute, et qui avait dû attendre plus de deux heures avant de recevoir de l’aide d’un employé, soulignant également le « mépris » dont a fait preuve l’Ehpad après s’être plaint de la situation. Après le scandale autour des Ehpad Orpea et plus dernièrement, la mise à l’écart du directeur général du groupe, il semblerait que la cause du bon traitement des personnes âgées et plus généralement des lieux spécialisés, soit enfin considérée.

>>> À lire aussi : Ehpad : Un cluster de 50 personnes sème la panique

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0