Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Renversement historique : cette année, le « jour du dépassement de la Terre » est grandement repoussé

Publié par Manon CAPELLE le 06 Juin 2020 à 14:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette année, le jour du dépassement mondial est repoussé de plusieurs semaines. En effet, avec l’épidémie de coronavirus qui a frappé la Terre en début d’année, le « jour du dépassement de la Terre » devrait alors se situer autour du 22 août, pour cette année 2020.

La suite après cette publicité
jour du dépassement de la terre

>>> À lire aussi : Supermarchés : ce gros changement qui s’est produit depuis le déconfinement

Le jour du dépassement de la Terre repoussé à trois semaines

La suite après cette vidéo

Le « jour du dépassement de la Terre » est la date à partir de laquelle l’empreinte écologie dépasse la capacité de la planète. Depuis les années 70, cette date se dégrade. En 1998, elle avait lieu le 30 septembre. En 2019, elle arrivait deux mois plus tôt : le 29 juillet.

La suite après cette publicité

D’après le Global Footprint Network, un institut de recherches international, le « jour du dépassement de la Terre » cette année devrait tomber le 22 août 2020, soit trois semaines plus tard qu’en 2019. Et ce recul est toujours ça de pris !

Ce recul s’explique notamment par les mesures de confinement mises en place aux quatre coins de la planète. En comparaison à la tendance à long terme d’augmentation de l’empreinte écologique mondiale, il s’agit d’un « renversement historique. » 

>>> À lire aussi : Le Covid-19 serait en train de disparaître ? C’est ce que pense ce spécialiste

La suite après cette publicité

« Un renversement historique »

Ainsi, en 2020, il faudra l’équivalent de 1,6 planète pour assouvir les besoins de la population mondiale, qu’il s’agisse de manger, boire, se déplacer, se chauffer. Cette date a été calculée grâce aux données des Nations Unies et également grâce à d’autres indicateurs.

Le Global Footprint Network prévoit une baisse de 14,5% de l’empreinte carbone cette année. Cela serait en raison de la baisse de consommation d’énergie. En effet, une diminution de 9,5% a été enregistrée sur la période allant du 1er janvier au « jour du dépassement de la Terre » en comparaison à 2019.

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Coronavirus : cet étrange phénomène dans les prisons Françaises

Source : 20 Minutes