Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Les bienfaits du Dry january : un mois sans boire, ça change quoi ?

Publié par Alicia Trotin le 03 Jan 2023 à 16:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les fêtes sont passées et cela a peut-être été l’occasion de quelques excès. Votre oncle a sorti ses meilleures bouteilles de la cave à vin, sans parler des dégustations de rhums arrangés du nouvel an qui vous ont, encore une fois, donné mal au foie. Alors c’est l’occasion d’installer l’application Dry January et de découvrir les bienfaits d’un mois sans alcool.

À lire aussi : Cette vidéo montre les effets dévastateurs de l’alcool sur le foie

Dry january : moins d'alcool

Le mois sans alcool séduit-il les Français ?

Cette année, il semblerait qu’un Français sur dix se soit laisser tenter par cette difficile aventure qu’est le Dry january. En effet, boire un verre dès qu’on est avec des amis ou en soirée, cela peut représenter une forme de pression sociale invisible qui force tout le monde à boire un coup. De nombreux spécialistes encouragent donc à faire une pause pendant ce mois de janvier.

En effet, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives a découvert récemment que même si la France baissait sa consommation d’alcool, le résultat n’est toujours pas satisfaisant. L’hexagone reste néanmoins un des pays avec la plus forte consommation d’alcool dans l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). La population âgée de plus de quinze ans consommerait au moins 10,5 litres par an. En effet, il n’y a pas que les stars qui consomment trop d’alcool.

D’après l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), l’alcool serait responsable de plus de 200 maladies et 40 000 morts par an, en France.

À lire aussi : « 3 à 4 bouteilles par jour » : Une star française révèle son alcoolisme

Quels en sont les bénéfices ?

En dehors du poids que vous allez potentiellement perdre puisque l’alcool fait évidemment grossir. Cependant, les bienfaits de « janvier sobre » ne s’arrêtent pas à quelques calories perdues. Depuis la création de l’initiative, il y a eu une hausse des participations de 15 %, en France.

Même si l’abstinence peut paraître un peu extrême, c’est en effet un bon moyen de déceler une potentielle dépendance. Sans forcément se sentir jugé, l’objectif consiste à prendre conscience de sa consommation d’alcool. Une campagne britannique a prouvé les effets sur le long terme du Dry january. Sept personnes sur dix baisseraient durablement leur consommation d’alcool six mois après ce défi de sobriété.

La liste des bénéfices du mois sans alcool touche de nombreux domaines : un meilleur sommeil, une peau plus éclatante, ou encore des économies considérables.

Alors, quand commencez-vous ?

À lire aussi : Il boit 1 litre d’alcool par jour depuis ses 13 ans, voilà le résultat sur son corps !

0