Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Mila à la Grande mosquée de Paris : un grand moment d’émotion sous le signe de l’apaisement (vidéo)

Publié par Deborah le 09 Juil 2021 à 21:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après la condamnation de ses cyberharceleurs, Mila a choisi de se rendre à la Grande mosquée de Paris, à la rencontre du gardien de ce lieu de culte, le recteur Chems-Eddine Hazif. Une visite symbolique au lendemain du verdict.

>>> A lire aussi : « Va te faire foutre ! » : Cyril Hanouna s’emporte face à un chroniqueur (vidéo)

La présence de Mila, une démarche d’apaisement et d’espoir

La jeune Mila, 18 ans, a été violemment harcelée en ligne, et ce, durant plus d’un an après avoir posté une vidéo sur les réseaux sociaux. Dans cette dernière, la jeune femme critiquait l’Islam sans mâcher ses mots. « L’islam, c’est de la merde. Votre religion c’est de la merde » , commentait-elle.

Depuis, Mila est victime d’injures, de messages de haine et de menaces de mort au quotidien. La jeune fille est déscolarisée et vit sous haute protection policière. Aujourd’hui, elle souhaite envoyer un message de paix et de quiétude. En effet, au lendemain de la condamnation de onze de ses cyberharceleurs, Mila, s’est rendu à la Grande mosquée de Paris. La jeune femme a souhaité visiter ce grand sanctuaire consacré au culte musulman en compagnie de son recteur, Chems-Eddine Hafiz.

Durant plus de deux longues heures de visite privée, Mila a découvert le minaret, l’intérieur de la mosquée ainsi que ses splendides jardins. De par sa présence dans ce lieu, la jeune femme qui expliquait qu’elle n’allait pas rester en vie veut faire passer un message : l’apaisement pour tous. Effectivement, cette visite est « une manière de dire : je n’ai absolument rien contre les musulmans. L’islam c’est autre chose, c’est une religion. On peut avoir l’avis que l’on veut sur les religions » , explique son avocat, Maître Richard Malka.

>>> A lire aussi : Richard Berry accusé d’inceste sur sa fille : sa femme Pascale poste un message énigmatique

Un dialogue nécessaire : « il faut sortir des clichés »

Un dialogue nécessaire entre l’hôte et son invitée. Un signe de « paix« répété maintes fois par le recteur et la jeune femme. Tout au long de la visite, Chems-Eddine Hazif prend soin de ne pas brusquer la jeune fille et multiplie les gestes d’affection à son égard : « Allez viens, Mila » .

Ce dernier souhaite rappeler que « l’islam est une religion que, bien évidemment, il y a lieu de respecter » . Toutefois, selon lui, ce lieu est « ouvert à tout le monde » . Il poursuit : « On veut lui montrer réellement, en tant que musulman, ce qu’est l’islam » . À propos des mots très durs portés par la jeune Mila envers l’islam, le recteur ne « croit pas ce qu’elle a dit…peut-être que ça a trahi sa vraie pensée, mais moi je suis persuadé qu’il faut sortir des clichés » .

Cette visite amicale a été saluée par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémite). C’est « le pari de l’intelligence, de la rencontre, du dialogue et de la liberté » , a commenté l’association. Une rencontre historique qui restera ancrée dans les mémoires et « un grand moment d’émotion » , comme l’a souligné Richard Malka.

>>> A lire aussi : Affaire Mila : l’adolescente revient pour la première fois en direct sur la polémique (Vidéo)

0