Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Accro au sport ? Attention à la bigorexie !

Publié par Gabrielle le 04 Mai 2021 à 7:25

Reconnue depuis 2011 par l’OMS, la bigorexie désigne l’addiction au sport. Ce trouble se retrouve souvent chez les personnes souffrant ou ayant souffert de troubles du comportement alimentaire, mais il concerne aussi 10 à 15% des sportifs quotidiens.

 

Sport

>>> A lire aussi : Sport : cette mauvaise habitude dangereuse pour votre santé

Qu’est ce que la bigorexie ?

La bigorexie ne se définit pas par le nombre d’heures passées à pratiquer mais par le rapport entretenu avec le sport.

Cette maladie réunit plusieurs symptômes. La personne atteinte ressent un besoin irrépressible de pratiquer une activité physique, aux dépens de sa vie familiale et professionnelle. On observe également une dépendance psychologique et compulsive à l’effort. La personne accro manifeste alors des signes de manque lors de l’arrêt du sport. Une obsession pour l’apparence physique accompagne souvent ces symptômes.

En cas de bigorexie, tout tourne autour du sport. La pratique sportive devient alors un besoin plus qu’un plaisir, associé à une volonté permanente de dépassement de soi qui peut devenir dangereuse.

Causes et conséquences de cette addiction

Les causes de la bigorexie sont encore peu connues mais plusieurs pistes sont exposées. Lors d’une pratique sportive, le corps libère de l’endorphine et de la dopamine qui procurent une sensation de plaisir. Plus l’activité devient fréquente et intense, plus cette libération est importante amenant parfois à un dérèglement. L’addiction s’installe et le sportif aura besoin de pratiquer de plus en plus pour ressentir les effets positifs.

La bigorexie est aussi souvent liée à l’estime de soi ou à une souffrance psychologique. Le sport devient alors une échappatoire et/ou une gratification.

Etre accro au sport n’est pas sans conséquences. Il existe des risques importants de blessures et de troubles du comportement alimentaire. La bigorexie conduit souvent à l’isolement puisque la personne concernée se prive afin de se consacrer exclusivement au sport.

Si vous pensez être atteints de bigorexie, une prise en charge médicale et psychologique est importante pour retrouver une pratique sportive plus équilibrée.

>>> A lire aussi : Drogue, alcool, cigarettes : les addictions à risque qui s’amplifient en télétravail

0