Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

« Dans certaines situations, il vaut mieux la fermer » : Didier Deschamps, sa réponse cinglante face aux critiques

Publié par FJ le 06 Sep 2020 à 20:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’équipe de France a pu rejouer il y a quelques jours face à la Croatie. Un retour après des mois compliqués dûs à la crise du coronavirus. Didier Deschamps s’est confié à Ouest-France sur cette rentrée particulière.

La suite après cette publicité
didier deschamps réponse critique

>>> À lire aussi : Nagui dévoile l’incroyable record de Didier Deschamps dans son émission

Didier Deschamps remet son maillot d’entraîneur

La suite après cette vidéo

Après des mois d’absence, Didier Deschamps est de retour avec son équipe. Il s’est confié à Ouest-France sur cette année compliquée à cause de la crise du coronavirus.

La suite après cette publicité

« On a pu faire quelques séances collectives. Je n’ai pas cette prétention et c’est impossible d’arriver à un niveau égal. Les disparités existent. Il y a eu le plaisir de se retrouver, avec beaucoup d’envie. Dans ce contexte particulier, le moment de liberté totale pour les joueurs, c’est sur la pelouse. »

Il s’est ensuite confié sur le cas de Steve Mandanda et a répondu aux nombreuses critiques. « Comprendra qui pourra. Ça ne fera pas avancer l’équation. Je n’ai aucune compétence médicale et je ne vais pas m’avancer. Il a été positif mercredi, puis lors du contrôle jeudi. Il n’y a pas de risque à prendre. Il est arrivé en très bonne santé et il est toujours en bonne santé. Dans certaines situations, il vaut mieux la fermer, donc je la ferme. »

>>> À lire aussi : Le drame terrible de Didier Deschamps dont il ne veut surtout pas parler

La suite après cette publicité

Ses réponses aux critiques

Didier Deschamps ajoute ensuite : « C’est une situation anxiogène. Le foot n’est pas différent des autres secteurs. Je ne vous cache pas que c’est pesant et contraignant. On est là pour respecter les protocoles qui ont été mis en place. Ça conditionne forcément l’environnement. Et on le verra encore dans un stade vide. Après, on sait pourquoi nous sommes là : disputer un match de haut niveau. »

Il a également abordé le cas Rabiot : « Je ne vais pas rentrer dans la teneur de notre échange. Ça appartient au passé. Il n’a eu que six sélections, et s’il reste sur des prestations mitigées, il en a conscience. Ce qui est important, c’est aujourd’hui. Et le passé n’impacte pas ce qu’il a réalisé cette semaine. » 

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Documentaire sur Didier Deschamps : sa femme coupée au montage

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.