Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Un tatouage qui disparait au bout d’un an ? Petite révolution dans le monde du tatouage !

Publié par Elisa GERLINGER le 04 Mai 2021 à 9:04
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pas envie d’avoir un tatouage toute sa vie ? Cette start-up new-yorkaise a la solution. Elle propose des tatouages qui disparaissent au bout d’un an.

tatouage

>>> A lire aussi: Stéphane Plaza dévoile un tatouage énorme et vraiment osé

Si le tatouage se démocratise de plus en plus, certaines personne n’osent pas sauter le pas. En effet, avoir une inscription ou un dessin à vie sur son corps est une décision qui se réfléchit. Car si par malheur une personne regrette l’un de ses tatouages, elle n’a que trois solutions. Soit le laisser tel quel, soit le retoucher pour en créer un autre, soit l’effacer au laser, mais cette intervention est coûteuse et douloureuse. Mais heureusement, une start-up new-yorkaise a trouvé la solution.

Des tatouages éphémères

La jeune société Ephemeral a inventé un tatouage qui disparait au bout d’un an. Après six années de développement, l’entreprise a trouvé la formule d’une encre composée de polymères biodégradables, qui se dissout naturellement entre 9 et 15 mois après l’injection, selon le même procédé qu’un tatouage classique. Son prix va de 175 à 450 dollars.

Les tests ont été effectués dans un laboratoire maison, à Milford (Connecticut), en collaboration avec des dermatologues, uniquement à partir de composants déjà autorisés pour d’autres produits par le régulateur américain, la Food and Drug Admnistration (FDA). Plus de 50 formulations ont du être réalisées avant de trouver la bonne.

>>> A lire aussi: Tatouages : le corps de cette jeune femme vaut une fortune ! (Vidéo)

La société souhaiterait donc étendre sa clientèle pour en faire profiter un plus grand nombre. « Beaucoup de gens pensent que nous sommes en train de changer la culture (du tatouage). On n’essaye pas de changer quoi que ce soit. Nous ne faisons qu’accompagner des changements en cours. L’essence du tatouage, c’est un mode d’expression et un art. Nous essayons simplement de le rendre plus accessible. » , a affirmé Marissa Boulay, tatoueuse chez Ephemeral. Ce serait donc notamment les 40 % des 18-34 ans qui ont au moins un tatouage, selon une étude réalisée en 2019 aux États-Unis par l’institut Nielsen, que l’entreprise veut viser.

>>> A lire aussi: Après 160 tatouages et 19 piercings, il se fait insérer des perles dans le pénis… pour sa copine !

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail