Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Vidéos

Une mère garde son fils autiste enchainé pieds et poings liés, depuis 13 ans ! Elle demande de l’aide !

Publié par Nicolas F le 13 Déc 2017 à 11:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Publicité

On ne sait pas ce qui est le plus violent dans ces images : le fils agité qui tente de porter des coups ou le choix de la maman d’enchainer son fils ? Avant de juger la décision extrême de cette maman, elle a un message à faire passer. Cela fait 13 ans qu’elle tient son garçon autiste attaché par des chaines. Aujourd’hui, elle demande de l’aide, car elle n’en peut plus de voir son fils dans cette condition.

 

Publicité

Aucun médicament n’a pu l’aider

Marisa Padilha, 47 ans, garde son fils Andre, 28 ans, enchaîné depuis déjà 13 ans. Quand elle lui enlève ses liens, le jeune homme se frappe et se fait du mal. Elle n’a pas d’autres choix que de l’attacher pour éviter qu’il ne se blesse. Depuis l’adolescence, le garçon autiste est devenu de plus en plus violent. Vers l’âge de 10 ans, son comportement à soudainement changé et malgré les médicaments prescrits pour le soigner, rien n’a pu l’aider.

 

Publicité

Qu’arrive-t-il à cet enfant ?

Selon elle, le diagnostic d’autisme n’est soit pas complet soit inexact car aucun médicament n’a changé son comportement qui peut parfois être extrême. Cette habitante de Fernandópolis, au sud-est de l’état de São Paulo, est désespérée et veut dorénavant que le monde entier apprenne ce qui arrive à son fils. Elle a eu l’idée de le filmer, afin que quelqu’un puisse être témoin de ce qu’il vit et lui livre peut-être un diagnostic correct. « Il prend plusieurs pilules par jour et même avec ça, il continue à se blesser et à crier beaucoup. Il doit avoir un plus gros problème que celui diagnostiqué. »

 

Publicité

La mère a été autorisée à l’attacher

Le conseil municipal de Fernandópolis a même publié un communiqué dans lequel il explique être au courant du cas, et d’avoir rendu de nombreuses visites sociales au fil des années. Un juge a même tranché l’affaire, déclarant que la mère n’avait pas un comportement douteux avec son fils, étant donné que c’est la seule manière de lui éviter de se blesser. Ainsi, Andre est autorisé à rester chez lui, tout en recevant la visite régulière de spécialistes des maladies mentales.

Source, images : CEN

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN