Gilets jaunes : les images de ce jeune qui se fait matraquer à Besançon indignent la toile (video)

Samedi 30 mars, ça dégénère lors d’une manifestation de Gilets Jaunes à Besançon. En effet, sur ces images qui ont déjà été visionnées plus de 100 000 fois sur les réseaux sociaux, on voit un manifestant se faire matraquer par un policier.

 

 

>> À lire aussi : Septuagénaire blessée à Nice : cette déclaration d’Emmanuel Macron qui fait scandale !

 

 

Gilets Jaunes : ces images qui choquent

Samedi 30 mars, c’était donc l’acte 20 des Gilets Jaunes. Une manifestation bien évidemment sous haute surveillance suite aux événements qui se sont déroulés à Paris, il y a deux semaines. Mais à Besançon, ça dérape complètement dans la violence. En effet, une journaliste qui couvre l’événement publie des images qui choquent des milliers d’internautes. On y découvre un jeune homme, qui n’a absolument rien d’un casseur, se faire matraquer.

 

 

 

« Scène d’une violence inouïe où l’on voit un policier frapper avec sa matraque, à la tête, un manifestant #GiletJaune qui semble pacifiste lors de l’#acte20 des Gilets Jaunes à #Besançon.» Publiée sur Twitter, elle sera visionnée près de 100 000 fois, suscitant à la fois l’indignation et le mépris pour les forces de l’ordre dans un contexte déjà extrêmement tendu.

 

 

>> À lire aussi : La loi « anti-casseurs » vient d’être définitivement adoptée par le Sénat

 

 

 

gilets-jaunes-les-images-dune-rare-violence-de-ce-jeune-qui-se-fait-matraquer-a-besancon-video

« Il faisait obstruction à l’interpellation d’un casseur… »

 

Gilets jaunes : « Des images sorties de leur contexte »

Face à la polémique qu’entraînent ces images, la préfecture du Doubs décide de réagir. Et immédiatement, elle publie un communiqué où elle explique que « les images sont sorties de leur contexte.» Sur place, le directeur du cabinet du préfet du Doubs est interrogé par le Parisien. Il souligne que « dès 16 heures, le préfet avait demandé aux gilets jaunes de quitter la manifestation au vu des violences (…) une trentaine de casseurs étaient présents et voulaient aller au contact des policiers, leur jetaient des projectiles. »

 

 

Par ailleurs, et pour remettre les choses dans leur contexte, il explique que cette vidéo a été tournée « lors de la fin de dispersion d’un attroupement, en pleine interpellation de casseurs. C’est à ce moment-là qu’on voit l’homme matraqué. Il faisait obstruction à l’interpellation d’un casseur principal qui était poursuivi par les forces de l’ordre, en haut de l’allée.» Enfin, Il assure que le coup de matraque était en réalité une mesure préventive car le manifestant « essayait de ramasser une bombe lacrymogène pour la lancer sur les forces de l’ordre.»

 

Ça peut vous intéresser :

-> Brigitte Macron copieusement huée dans un stade, elle répond à ses détracteurs

-> Acte 19 : les Sentinelles s’interrogent sur leur présence lors de la manifestation

-> Pour Yann Moix, les Gilets jaunes sont des « dégonflés »

-> Gilets jaunes : Jérôme Rodrigues annonce avoir définitivement perdu l’usage de son oeil

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 01 Avr 2019
 
0