Violemment frappée au visage par son harceleur de rue, Marie raconte son agression !

Elle a été agressée dans le XIXe arrondissement de Paris par un harceleur. Quelques heures plus tard, Marie s’expliquait sur l’événement qui s’est déroulé  boulevard de la Villette à Paris.

 

Marie, un exemple parmi tant d’autres face à un harceleur

La scène se passe dans un restaurant dans le 19éme arrondissement, ce dimanche après-midi. Marie L, 22 ans, se fait aborder de manière virulente par un passant du quartier. Fustigée par des remarques gênantes voire misogynes, la future architecture n’a pas voulu se laisser faire face à son harceleur. Elle répond avec culot. « Je lui ai dit ‘Ta gueule’ ! mais je ne pensais même pas qu’il m’avait entendue ».

 

Vexé par la jeune femme, l’homme, d’une trentaine d’années, récupère un cendrier et se dirige vers l’étudiante. À cette instant, Marie sait que la situation va être complexe « Vu son comportement, je savais qu’il allait me mettre un coup. Il était enragé ». La suite lui donne malheureusement raison: extrêmement énervé par les remarques de Marie, l’harceleur lui assène un coup de poing en pleine figure ! Mais la jeune femme se redresse rapidement et garde la tête haute malgré le coup reçu. «  J’ai pris le coup avec fierté, ça cognait fort dans ma tête mais je suis restée droite et digne du mieux que j’ai pu » se rappelle t-elle.

 

Une Terrasse choquée par l’altercation

Les clients du bar, juste à coté, sont complètement surpris par la situation qui vient de se dérouler sous ses yeux. Sébastien, un professeur de 27 ans, raconte comment il a vu l’agression. « Au début, j’entends vaguement une altercation. Puis je vois et j’entends la gifle » se rappelle le professeur en Histoire-Géographie. L’homme a voulu intervenir pour protéger  la jeune femme « J’ai pris spontanément la chaise mais je me suis retrouvé un peu bête devant lui qui se débinait »  admet Sebastien.

 

De son coté, l’agresseur, après une explication avec quelques clients, quitte les lieux, sans que personne ne l’appréhende. Mais une des caméras a tout pris de l’incident. Des poursuites pourraient être lancées si la personne est identifiée.

 

Marie a, quant à elle, bénéficé d’une journée d’ITT (interruption totale de travail) après ses blessures à la pommette et à l’arcade. Mais son objectif est maintenant ailleurs. « Ce n’est plus à propos de moi maintenant, c’est à propos de toutes les femmes. « Ça arrive tous les jours, les femmes en parlent. Tant que le phénomène se poursuivra, on n’en parlera jamais assez » déclare Marie, devenue l’un des porte-voix contre l’agression de rue.

Publié par La Rédaction le 30 Juil 2018
0