Choc : une otarie tracte des enfants dans un parc… l’activité provoque l’indignation ! (Vidéo)

En Belgique, le parc animalier Mont Mosan a décidé de proposer à leurs clients une activité avec les otaries. Mais celle-ci a indigné des milliers d’internautes. Découvrez la vidéo et l’article ci-dessous : 

Une activité qui provoque l’indignation

En Belgique, le parc animalier Mont Mosan est sous le feu des critiques. En effet, après la publication d’une vidéo, le parc est accusé de maltraitante animale. Publiée vendredi dernier sur les réseaux sociaux, par le collectif de défense animalière, la vidéo a été visionnée plus de 500 000 fois et provoque l’indignation de la part de certains internautes. Dans cette vidéo, on y voit des enfants installés dans une petite barque tractée par une otarie grâce à un anneau autour du cou. Mais pour les défenseurs du bien-être animal cette activité ne passe pas et ont alors crié à la maltraitance.

À lire aussi : L’homme s’approche de la voiture et défonce la vitre… mais ce n’est pas ce que vous croyez !

Le directeur rejette toutes accusations

Néanmoins, le directeur du parc animalier, Jean-Marc Vanberg, s’est défendu en estimant que « les gens devraient davantage faire attention aux massacres de pauvres baleines qui ont toujours cours dans certains endroits du monde au lieu s’occuper d’un petit parc où les animaux ne sont pas maltraités« , sur site belge 7 sur 7.  Il indique également la raison pour laquelle l’otarie tire le bateau avec un anneau autour du cou. Il explique : « Elles tirent le bateau grâce à un anneau qu’elles prennent dans leur gueule. C’est comme ça qu’on leur a appris à faire. Maintenant, peut-être trouvent-elles cela moins fatigant de passer la tête dans l’anneau« .

Cependant, ce n’est pas la première fois que ce parc animalier de Belgique est pointé du doigt par les défenseurs de la cause animale. En effet, en 2018, l’association anti-zoo ASBL Wolf Eyes avait porté plainte, accusant le parc d’avoir rendu des phoques aveugles après avoir mis trop de chlore dans les bassins. Le directeur avait alors encore une fois pris la parole en rejetant toutes ces accusations.

À lire aussi : Covid-19 : le vétérinaire découvre avec effroi ce que le chien a dans le ventre…

Publié par Lucie le 17 Août 2020
0