Professeur décapité : Qui est Abdelhaki Sefrioui, le militant islamiste placé en garde à vue?

Le militant islamiste très actif, Abdelhakim Sefrioui a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le professeur décapité. Les enquêteurs tentent de déterminer son rôle dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, qui s’est déroulé ce vendredi 16 octobre.

abdelhakim sefrioui militant islamiste professeur décapité garde à vue

>>> À lire aussi : Choc : Son mari l’a enfermée pendant 18 mois dans des toilettes pour une raison stupéfiante ! (Vidéo)

Qui est Abdelhakim Sefrioui?

Abdelhakim Sefrioui revêt plusieurs casquettes. Il est à la fois imam, libraire, prédicateur, pro-Hamas, soutien de Dieudonné et militant antisioniste virulent. Ce samedi 17 octobre, il a été interpellé et placé en garde à vue ainsi que sa compagne. Les enquêteurs cherchent à déterminer son rôle dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine.

Début octobre, Abdelhakim Sefrioui accompagne le père d’une élève à l’origine d’une mobilisation contre Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie. Ce dernier avait montré des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression.

Les deux hommes avaient été reçus par la principale du collège Le Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine. Ils avaient demandé le renvoi de Samuel Paty. 

>>> À lire aussi : Professeur d’histoire-géographie décapité : neuf personnes ont été placées en garde à vue

Un militant islamiste aux multiples casquettes

Dans une vidéo où Abdelhakim Sefrioui se qualifie de “membre du Conseil des imams de France”, il déclare qu'”Emmanuel Macron a attisé la haine contre les musulmans” et que le professeur “est un voyou”.

Le lendemain de la rencontre avec la principale, une note des agents locaux du service central du renseignement territorial a été écrite. Pourtant, cette note n’est parvenue aux responsables du renseignement qu’en milieu de semaine.

Déjà en 2011, Abdelhakim Sefrioui s’est fait connaître pour des intimidations devant certains établissements scolaires. Il avait notamment fait pression sur la proviseure du lycée de Saint-Ouen. Selon Le Point, le militant avait tenté d’imposer dans le règlement du lycée la fin des jupes longues.

>>> À lire aussi : Deux acteurs de NCIS violemment arrêtés pendant un tournage : ils portent plainte

Source : Ouest France
Publié par Manon le 18 Oct 2020
0