Affaire Elisa Pilarski : enfin le dénouement de l’enquête !

Près d’un an après la mort d’Elisa Pilarski, les résultats des tests ADN devraient être publiés très bientôt. Grâce à eux, les proches de la jeune femme vont enfin savoir quel(s) animal ou animaux l’ont tuée. Le TDN vous raconte !

Des tests ADN sur 67 chiens

En novembre 2019, alors qu’elle était enceinte de six mois, Elisa Pilarski a été mordue mortellement par un ou plusieurs chiens dans la forêt de Retz. Ainsi, les proches de la victime cherchent à savoir ce qu’il s’est réellement passé. Depuis de nombreux mois, ils sont notamment dans l’attente des résultats ADN de 67 chiens pour en savoir plus sur les coïncidences de sa mort. Les résultats qui devaient initialement être publiés en novembre 2019 ont été reportés à maintes reprises.

Cette fois-ci semble être la bonne. En effet, les résultats des tests ADN devraient être publiés le 31 octobre prochain. « Si on ne retrouve pas les ADN des chiens de chasseurs sur le corps de la victime, cela voudra dire qu’ils n’y étaient pas. Mais si on en retrouve, cela ne voudra pas nécessairement dire qu’ils sont impliqués dans son décès« , a expliqué la représentante du maître d’équipage de rallye, qui menait la chasse à courre le jour du drame.

Elisa Pilarski

A lire aussi >>> Affaire Pilarski : les confidences tragiques de l’oncle d’Elisa (Vidéo)

Le chien d’Elisa Pilarski aurait-il pu attaquer sa maîtresse ?

Pour l’avocat d’Elisa Pilarski, les résultats ADN ne seront pas forcément concluants. « Dans un même temps, un seul chien ne peut avoir réalisé autant de morsures. La victime était couverte de blessures. Il y a trop de plaies pour que ce soit le produit d’un seul animal. Il faut se poser les bonnes questions »

Par ailleurs, un expert affirme que leur pitbull aurait tout à fait pu attaquer sa maîtresse. Après avoir observé Curtis, cet expert avait déclaré au JDD que l’animal était possiblement très dangereux. L’enquête en cours depuis maintenant près d’un an devrait arriver à son terme dans les prochaines semaines, c’est en tout cas ce qu’espère la famille d’Elisa Pilarski.

A lire aussi >>> Qui était Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine ?

Publié par Quentin le 18 Oct 2020
0