Argenteuil : clash avec la police après la mort d’un jeune de 18 ans !

Dans la nuit de samedi 16 mai à dimanche 17 mai 2020, un jeune de 18 ans a trouvé la mort. Au volant de sa motocross, Sabri aurait percuté un poteau vers 2 heures du matin, rue Trouillet, à Argenteuil. Selon les forces de l’ordre, il aurait perdu le contrôle du véhicule. Or, une voiture de la BAC circulait dans les parages à l’heure de l’accident et son implication est envisagée. Pour venger la mort de ce jeune homme, des violences ont emparé le quartier de Sarbi. Découvrez ces affrontements dans la vidéo ci-dessous :  

À lire aussi : La police retrouve un voleur en sous-vêtements dans une garde-robe

Les circonstances de la mort encore floues

Dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune homme âgé de 18 ans a violemment percuté un poteau de la rue Trouillet, vers 2 heures du matin. Il est alors transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, lieu dans lequel il trouve la mort vers 8 heures du matin, ce dimanche 17 mai 2020. 

Après cet accident dramatique, une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise pour déterminer les causes dudit choc. En effet, l’implication de la police n’est pas encore avérée mais des doutes planent sur cette hypothèse. Des traces d’égratignures ont été retrouvées sur les lieux et un enfoncement apparaît sur le capot d’une Fiat 500 grise.

Une voiture de la BAC circulait dans le quartier au moment des faits. Pourtant, les forces de l’ordre affirment que Sarbi aurait « perdu le contrôle » de sa motocross et aurait percuté « un ou deux véhicules » sur la route. Il n’était d’ailleurs pas casqué. De plus, une source proche de l’enquête affirme que la brigade sur place n’avait « pas l’intention de le contrôler » . 

Les proches de la victime sont persuadés du contraire. Les policiers lui auraient « coupé la route » . Selon Abitah, l’oncle de Sarbi, « ils sont peut-être arrivés dans le sens inverse et l’ont tapé » . Il rajoute qu’« il n’a pas pu entrer dans le poteau seul, lance un cousin. Il y a des voitures garées partout, c’est impossible. » 

Les policiers confirment avoir « croisé » l’individu, qui aurait « paniqué » à leur passage et aurait « perdu le contrôle du véhicule » . Via l’enquête, toute la lumière sera faite sur les circonstances de cette mort tragique. 

De son côté, le maire d’Argenteuil, Gorges Mothron, déplore « la pratique inconsciente de la moto contre laquelle nous avons lutté durant le confinement » et qui « met en danger des vies » . 

Des violences éclatent dans le quartier de la victime

Après l’accident mortel du jeune motard Sabri, la culpabilité des forces de l’ordre fait doute. En effet, les proches de la victime sont intimement persuadés de l’implication de la police dans la mort de Sarbi.

C’est pourquoi des petits groupes d’habitants ont affiché leur colère dans la nuit de dimanche 17 mai 2020. Ils ont mis feu à des poubelles, saccagé des abribus. Suite à ça, les forces de l’ordre ont fait usage de lacrymogènes pour disperser les individus enragés.

Désormais, le quartier est calme. Mais les policiers restent aux aguets pour éviter de nouvelles violences, qui mettent en danger les habitants du quartier.

C’est une affaire à suivre.

Source : Huffigton Post. 

À lire aussi : La police arrête un chevalier qui se balade avec une épée… en plastique

En savoir plus sur : - -

Publié par Salomee le 18 Mai 2020
0