Nouveau rebondissement inattendu dans l’affaire du petit Grégory !

Murielle Bolle est tristement célèbre. Il y a quelques années, en 1984, la jeune fille faisait la Une des journaux. Et pour cause, elle avouait durant une garde à vue que Bernard Laroche était l’assassin du petit Grégory avant de se rétracter. Hier, le jeudi 17 janvier, le juge a capitulé, cette dernière est annulée, rendant les propos de Murielle invalides.

annulation garde vue murielle bolle petit grégory

>>> À lire aussi : Affaire Grégory : le journal intime d’un magistrat dévoilé

Murielle Bolle, sa garde à vue annulée

C’est une question que tout le monde se pose. L’assassin du petit Grégory sera-t-il connu un jour ? Depuis plusieurs années maintenant, l’enquête est suivie par la France entière. Elle a été remise sur le devant de la scène grâce à Netflix qui lui a consacré un documentaire. Le fait divers a vécu de nombreux rebondissements. Tout d’abord la présence du corbeau qui a menacé la famille pendant des années ou encore le juge Lambert qui a fait de nombreuses fautes.

Tout ces facteurs ont fait que l’affaire du petit Grégory a été un véritable feuilleton pour de nombreux français. Mais l’une des pièces maîtresse de ce dossier est sans doute Murielle Bolle. La jeune femme en 1984 a été interrogé par les juges. Elle avoue alors que Bernard Laroche, son beau-frère est coupable du meurtre du garçon.

>>> À lire aussi : Affaire Grégory : Les parents Villemin « choqués » par cette séquence dans le documentaire Netflix consacré à leur fils

Le suspect un jour arrêté ?

Alors qu’on pense que l’enquête va enfin être résolue, une erreur du juge Lambert va remettre l’histoire a zéro. Il a renvoyé la jeune fille dans sa famille, et le lendemain elle s’est rétractée. Selon les rumeurs, elle aurait vivement été réprimandée par sa soeur et son beau-frère.

Son témoignage était l’unique preuve que l’on avait concernant le meurtre du petit Grégory. Mais cela est désormais loin derrière. Ce jeudi 17 janvier, le juge a décidé d’annuler sa garde à vue, rendant ses propos inutilisables. Et pour cause, elle était mineure à l’époque et seule lors de sa garde à vue. Rien ne prouve que ses aveux n’ont pas été fait sous la pression des policiers.

Mais l’enquête continue malgré tout. Il reste des questions en suspens. Comment Murielle Bolle est-elle rentrée du collège ce 16 octobre 1984 ? En bus, comme elle le soutient depuis sa rétractation, alors que ses amis n’ont jamais confirmé sa présence à bord du véhicule et qu’elle a décrit le mauvais chauffeur ? Affaire à suivre…

>>> À lire aussi : Affaire Grégory : la veuve du juge Lambert critique le documentaire de «Netflix»

En savoir plus sur : - - -

Publié par FJ le 17 Jan 2020
0