Il se venge sur le chaton de sa petite amie par jalousie… ce qu’il a fait est atroce !

L’amour, c’est toujours compliqué. Et comme il n’existe aucune notice pour les couples et les ruptures, ça part parfois dans tous les sens. En 2017, un homme âgé de 21 ans a exécuté le chat de sa petite-amie afin qu’elle rentre plus tôt au domicile. L’homme a été jugé à Nice pour violences envers un animal.

>> À lire aussi : Un chien essaie de sympathiser avec un dauphin sur la plage

Un homme exécute le chat de son ex petite-amie par jalousie !

3 juin 2017, à Nice. Alors qu’une jeune femme est de sortie, son petit-ami de l’époque lui dit à plusieurs reprise qu’il n’aime pas qu’elle sorte sans lui. Un peu plus tard dans la soirée, ce dernier appelle la jeune femme et lui dit : « Swan est mort. Du sang coule de sa bouche, je ne sais pas ce qui s’est passé » . Swan, le chaton de trois mois de la jeune femme, vient en effet de décéder. L’étudiante s’empresse de rentrer chez elle, et découvre le corps du chaton sans vie. Une plainte a été déposé contre le jeune homme, âgé de 21 ans au moment des faits. Devant les enquêteurs, il finira par avouer : « J’ai pris Swan, je l’ai mis dans le plaid, j’ai appuyé cinq bonnes minutes, j’ai attendu, attendu » a-t-il dit avant d’expliquer que son acte était commis dans l’unique but de faire rentrer sa copine.

>> À lire aussi : Trois étudiants hospitalisés après avoir voulu caresser un renard agressif errant sur leur campus

Devant le juge, l’homme paraissait peu empathique !

L’audience du jeune homme, âgé aujourd’hui de 23 ans, s’est tenue le 17 juin dernier à Nice. Il a été jugé pour « abandon volontaire d’un animal domestique » et « atteinte volontaire à la vie d’un animal domestique » . Mais pendant son audience, le jeune homme paraissait peu empathique, et ses explications n’ont pas été convaincantes. L’avocate de la jeune femme a réclamé 1 000 euros de préjudice matériel et 5 000 euros de préjudice moral, en dénonçant un comportement « tordu » . « Il a avoué vouloir faire du mal à la jeune femme par ces actes » a ajouté l’avocate de la plaignante.

Finalement, l’homme écope de 5 mois de prison avec sursis et une interdiction de détenir un animal domestique pendant 5 ans. Ce dernier s’est également vu remettre son chat à la Société protectrice des animaux. Enfin, il doit 5 000 euros de dommages et intérêts, qui seront répartis entre son ex petite-amie et les associations de défenses des animaux, comme l’indique Closer.

>> À lire aussi : Affaire Elisa Pilarski : sa mère révèle le contenu du dernier appel glaçant d’Elisa quelques instants avant sa mort

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 23 Juin 2020
0