Un couple tue son enfant d’une manière totalement atroce…

Un couple de quadragénaire fait beaucoup parler de lui. Ryan et Tara Sabin sont accusés d’avoir tué leur fils en le forçant à absorber de grandes quantités d’eau. Zachary avait 11 ans.

main tenant un verre d'eau

A lire aussi: Dang Van Khuyen : ce petit garçon Vietnamien de 10 ans travaille et mange seul depuis la mort de ses parents (Vidéo)

Le couple a forcé Zachari à boire 2 litres d’eau

L’incident tragique a eu lieu dans le Colorado. Le petit Zachary est retrouvé mort dans son lit par ses parents. La veille ils l’avaient forcé à ingérer de grandes quantités d’eau, alors même qu’il leur disait ne plus avoir soif. Le couple Sabin est accusé de meurtre mais également de maltraitance. En effet, des traces de sang on été retrouvées sur le visage du jeune garçon et il présentait des ecchymoses.

Le 11 mars dernier, les autorités ont découvert le corps du petit Zachary. Ils l’ont retrouvé dans son lit avec une couche remplie d’urines et des ecchymoses sur tout le corps. Le jeune garçon a bu près de 2 litres d’eau en très peu de temps, par petites gorgées. Il a alors commencé à vomir et à ressentir des douleurs dans les jambes. Il a ensuite arrêté de parler puis est devenu somnolent. En voyant cela, ses parents l’avaient mis au lit en estimant qu’il jouait la comédie. Mais le lendemain matin ils l’ont retrouvé inanimé, de l’écume au coin des lèvres. Il y avait également des traces de sang sur son lit. Selon les autorités l’absorption rapide de liquide aurait empoisonné Zachary.

Des parents violents

Le père et la belle-mère de Zachary avaient déjà fait l’objet de signalements avant le décès de leur enfant. La direction de la protection de l’enfance du Colorado enquêtait sur les maltraitances au moment du meurtre. Cependant les journalistes locaux n’ont pas réussi à savoir si des actions avaient été entreprises auprès de la famille. Les cinq autres enfants du couples, également victimes de maltraitances, ont été placés chez des proches.

Les parents sont actuellement incarcérés pour meurtre au premier degré, pour négligence criminelle ayant entraîné la mort et pour six chefs de maltraitance. Ils sont emprisonnés sans possibilité de libération sous caution.

A lire aussi: “Quand je suis arrivé, mon fils commençait à suffoquer” , les propos glaçants père du petit garçon décédé d’une forme proche de la maladie de Kawasaki

Publié par Elodie le 20 Jun 2020
0