Val-de-Marne : une femme retrouvée morte carbonisée, le mari en garde à vue

C’est une macabre découverte que le mari de la victime a subie dimanche dernier dans le Val-de-Marne. Il a retrouvé sa femme de 55 ans en partie carbonisée. Accusé, il se retrouve en garde à vue avant d’avoir le fin mot de l’histoire.

Val-de-Marne : accident domestique

>>> À lire aussi : Confinement : une septuagénaire verbalisée devant un Ehpad pour avoir rendu visite à son époux 

Une macabre découverte dans le Val-de-Marne

C’est un accident rare et une enquête insolite qui s’est déroulée dimanche après-midi dans le Val-de-Marne. Un homme a été placé en garde à vue pour homicide par le parquet de Créteil, après avoir découvert le corps de sa femme en partie carbonisé. Rapidement innocenté par les policiers du SDPJ 94, il a pu sortir dès lundi soir. Son alibi a été vérifié et confirmé : il se trouvait bel et bien chez un ami.

L’enquête a conclu que la victime est décédée d’une auto-combustion. L’autopsie révèle que le « corps s’est consumé sans provoquer de dégâts », relate Le Parisien. La femme de 55 ans, est décédée des suites d’un accident domestique. En cause, un feu survenu dans la poubelle amovible de la cuisine qui a provoqué une auto-combustion post-mortem. Le mari a retrouvé son corps recroquevillé dans le couloir de la cuisine.

>>> À lire aussi : Lors d’une interpellation pour violences conjugales, les enquêteurs font une découverte surréaliste

Un accident domestique en Val-de-Marne

C’est une histoire qui secoue le Val-de-Marne en ces temps difficiles. Cet accident domestique appelle à une vigilance quotidienne de notre part. Malheureusement, il a été conclu durant l’enquête que la victime « n’avait à côté d’elle qu’une bouteille d’eau à moitié remplie, a observé un témoin. Ce qui est étonnant c’est que la bouteille en plastique était intacte alors qu’une immolation par le feu aurait dû pour le moins l’endommager ».

Le feu de poubelle a commencé à embraser les vêtements de la victime avant d’attaquer la graisse du corps, malheureusement aidé par la quantité importante d’alcool consommé par la femme.

>>> À lire aussi : Confinement : des appels de dénonciation inondent les lignes des gendarmeries et des commissariats

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Justine le 15 Avr 2020
0