Un couple gay adopte un bébé séropositif rejeté par toutes les familles d’adoption

Ce fut comme un coup de foudre lorsque Damian et Ariel ont vu pour la première fois ce bébé. Ils savaient qu’ils avaient devant eux leur petite fille. Celle qu’ils ont appelé Olivia n’avait que quelques jours et pourtant, déjà 10 familles avaient rejeté la proposition d’adoption, car elle était séropositive. Regardez la vidéo pour voir ces images d’amour et le bonheur qu’a Olivia de vivre dans cette famille aimante.

> À lire aussi : Séropositif, il demande aux passants de le toucher. Ce qui arrive est incroyablement émouvant…

Les premiers mariés gays argentins voulaient adopter un enfant

Damian Pighin, 42 ans et Ariel Vijarra, 39 ans, est le premier couple d’hommes à s’être marié en Argentine, après la légalisation du mariage pour les personnes de même sexe, en juillet 2010. Dès 2011, ils ont fait savoir qu’ils souhaitaient agrandir leur famille et ils figuraient dans une liste de parents en attente de recevoir un enfant. Malheureusement, leur couple étant encore marginalisé, pendant plusieurs années, leur dossier restait en-dessous de la pile et d’autres parents leur passaient devant. Jusqu’en 2014, où ils ont enfin reçu l’appel qu’ils attendaient patiemment. Une petite fille était prête à être adoptée. Avant eux, 10 autres familles avaient eu l’opportunité de l’adopter mais elles l’avaient toutes rejetées car ce bébé était atteint du VIH.

> À lire aussi : VIH : Le médicament miracle qui supprime le risque de transmission du sida

Ils acceptent immédiatement le bébé séropositif qu’on leur propose

Elle n’avait que 28 jours quand Damian et Ariel, à qui ont offrait enfin la possibilité d’avoir un enfant, ont accepté de la rencontrer. « Dès que je l’ai vue, j’ai senti qu’elle faisait partie de ma vie », se souvient Ariel. « La connexion a été immédiate. On l’a prise dans nos bras, on lui a donné le biberon et elle nous a regardé avec des grands yeux sans pleurer ». Ils n’ont pas hésité une seule seconde et sont devenus les papas de la petite fille qu’ils ont appelée Olivia. Ayant reçu un traitement très tôt, Olivia a rapidement montré des signes encourageants. Au bout de quelques années, le virus n’est aujourd’hui plus détectable.

> À lire aussi : VIH : l’isolement affectif, « le plus dur, c’est le sentiment de rejet »

Aujourd’hui, le virus d’Olivia est indétectable

En 2015, une maman ne souhaitant pas garder son enfant, a décidé de le donner à Damian et Ariel, après avoir entendu leur histoire qui avait intéressé la presse locale. Ils sont maintenant les parents d’Olivia et aussi de Victoria. Bien qu’ils aient reçu Victoria en 2015, elle a exactement le même âge que sa sœur. Olivia et Victoria ont viennent tout juste d’avoir 5 ans cette année. Attention, à l’heure actuelle, il n’existe encore aucun remède au VIH. Néanmoins, même s’il est encore impossible de l’éradiquer, il est possible de le réduire significativement, au point que celui-ci soit indétectable dans le sang.

> À lire aussi : Les homosexuels ne pourraient adopter que les enfants boudés par les hétéros

Crédits : CEN

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 20 Oct 2019
0