7 aliments à ne jamais tester lors de vos voyages…ils pourraient vous coûter la vie !

Partir en vacances permet souvent de découvrir de nouvelles cultures et traditions, surtout au niveau culinaire. D’un pays à un autre, l’alimentation varie et parfois il vous sera impossible de trouver un fastfood dans le fin fond de l’Inde par exemple. Et puis, le but d’un voyage c’est tout de même de découvrir ! Toutefois, il faut être prudent dans ce genre d’expériences qui peuvent vite tourner au cauchemar (turista et autres maladies sympathiques au programme).

 

Tout d’abord, en voyageant il faut être vigilant et ne pas consommer n’importe quoi. Par exemple, si vous voyagez en Asie, Amérique du Sud ou en Afrique, les aliments vendus à la sauvette tels que les fruits, les jus et produits laitiers peuvent être très dangereux pour notre organisme.

 

Voici une liste, de quelques ingrédients déconseillés si vous partez en vacances. On vous aura prévenu !

LE FUGU

C'est un poisson venimeux que les japonais adorent, vous pouvez le retrouver en sashimi et il peut même couter très cher ! Pourtant, il contient un poison mortel pour notre corps... Il atteint directement notre système nerveux pouvant aller jusqu'à la paralysie. Il est tout de même cuisiné au Japon, mais d'une manière spéciale. Autant le dire, il faut faire confiance au cuisinier... Le secret de la préparation réside dans la manière de le couper, il faut le peler et le fileter encore vivant sans percer le foie et les gonades (où réside le poison). Rassurez-vous, des règles ont été mises en place et (normalement) les restaurants qui possèdent du Fugu à la carte ont une licence spéciale. 

C’est un poisson venimeux que les japonais adorent, vous pouvez le retrouver en sashimi et il peut même couter très cher ! Pourtant, il contient un poison mortel pour notre corps… Il atteint directement notre système nerveux pouvant aller jusqu’à la paralysie. Il est tout de même cuisiné au Japon, mais d’une manière spéciale. Autant le dire, il faut faire confiance au cuisinier… Le secret de la préparation réside dans la manière de le couper, il faut le peler et le fileter encore vivant sans percer le foie et les gonades (où réside le poison). Rassurez-vous, des règles ont été mises en place et (normalement) les restaurants qui possèdent du Fugu à la carte ont une licence spéciale.

LE SANNAKJI (petit poulpe vivant)

C'est un plat traditionnel sud-coréen. Il se consomme d'une manière particulière, il doit être servi tel quel dans l'assiette, tout juste sorti de l'aquarium (oui, encore vivant). Les ventouses peuvent s'accrocher au palet et à a la gorge et provoquer un étouffement. Chaque année, 6 personnes en moyenne décèdent à cause du sannakji. Il existe toutefois une technique pour éviter cet accident, il suffit de le croquer dès qu'il est en bouche et bien le mastiquer avant d'avaler. 

C’est un plat traditionnel sud-coréen. Il se consomme d’une manière particulière, il doit être servi tel quel dans l’assiette, tout juste sorti de l’aquarium (oui, encore vivant). Les ventouses peuvent s’accrocher au palet et à a la gorge et provoquer un étouffement. Chaque année, 6 personnes en moyenne décèdent à cause du sannakji. Il existe toutefois une technique pour éviter cet accident, il suffit de le croquer dès qu’il est en bouche et bien le mastiquer avant d’avaler.

L’AKÉE

C'est le fruit national de la Jamaïque et il se rapproche énormément du litchi, à quelques différences près. L'akée est comestible mais qu'en partie, seules les arilles sont comestibles ! Les graines et le reste du fruit contiennent des toxines pouvant provoquer des vomissement et de l'hypoglycémie. De plus, il doit être consommé rapidement puisque s'il est trop mûr ou vert il peut également poser quelques soucis digestifs. 

C’est le fruit national de la Jamaïque et il se rapproche énormément du litchi, à quelques différences près. L’akée est comestible mais qu’en partie, seules les arilles sont comestibles ! Les graines et le reste du fruit contiennent des toxines pouvant provoquer des vomissement et de l’hypoglycémie. De plus, il doit être consommé rapidement puisque s’il est trop mûr ou vert il peut également poser quelques soucis digestifs.

LES PALOURDES DE SANG

On les retrouve principalement dans la Mer de Chine. Il faut consommer cette sorte de palourdes avec précaution. Ces crustacés vivent à 1 ou 2 mètres de profondeur sous le sable, parfois ils se retrouvent sans oxygène et sont plus sensibles aux bactéries telles que l'hépatite A et E, la typhoïde et la dysenterie. Les palourdes ensanglantées ne doivent pas être consommées crues. 

On les retrouve principalement dans la Mer de Chine. Il faut consommer cette sorte de palourdes avec précaution. Ces crustacés vivent à 1 ou 2 mètres de profondeur sous le sable, parfois ils se retrouvent sans oxygène et sont plus sensibles aux bactéries telles que l’hépatite A et E, la typhoïde et la dysenterie. Les palourdes ensanglantées ne doivent pas être consommées crues.

La suite en page 2

En savoir plus sur : - - - - - - - - -

Publié par Mathilde le 26 Mar 2018
0