Marlène Schiappa : son livre très gênant adressé à ses filles de 6 et 11 ans dévoilé !

« Si souvent éloignée de vous », un livre de Marlène Schiappa

Malaisant, voilà ce que les lecteurs retiennent du livre de la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes. Publié le 9 mai, le livre de Marlène Schiappa contiendrait l’ensemble des lettres qu’elle aurait envoyées à ses deux filles, âgées de 6 et 11 ans, en son absence. Mais on vous avoue qu’on a du mal à y croire, vu ce qu’il y est écrit… En effet, les lettres que la mère de 35 ans aurait écrites n’ont pas vraiment l’air d’avoir été rédigées pour des petites filles. Entre jargon politique et détails intimes, on peut rapidement penser que Marlène Schiappa a une relation assez spéciale avec ses filles. Mais surtout on se demande si ces « lettres » ont vraiment été écrites pour des enfants.

 

Comme le dit si bien L’Obs, on a l’impression de lire « le journal intime de la secrétaire d’État ». En effet, on plonge dans son intimité et dans les détails de sa vie qu’on ne voudrait pas forcément savoir.

 

« Quand le shampoing coule sur mes épaules, mon ventre, mes jambes, j’en ai partout, je me lave les mains avec ce liquide blanc, je patauge dedans ». Il est vrai que c’est assez gênant… Mais si vous n’en avez pas assez, vous pouvez aller voir notre vidéo, où plus d’extraits du livre de Marlène Schiappa sont à découvrir.

 

Féministe dans l’âme se dit-elle

Madame Marlène Schiappa se définit comme une féministe pure et dure mais pourtant, nous, on a quelques doutes. « Moi, j’ai pris la forme de manucure de ma tante Martine […], le parfum de ma grand-mère Andrée, les gestes tendres de mon arrière-grand-mère Mina […], la brosse pour se laver le visage de ma première belle-mère, la façon de ma mère de préparer le dîner […] et sans doute beaucoup trop de choses de mon père pour une femme ». En lisant ces lignes, on se demande pourquoi une femme qui prône « l’éducation non genrée » ne donne pas des attributs plus « masculins » aux femmes de sa famille. Par exemple, elle aurait très bien pu aborder la passion de sa mère pour le bricolage ou encore pour le foot. Tout dépend des goûts de cette dernière. De plus, une femme peut très bien hériter de « beaucoup trop de choses » de son père. Cela ne fait pas d’elle un garçon manqué. Et comme le dit si bien L’Obs : « Pour l’éducation féministe et « non genrée » de ses filles, on repassera ».

 

Mais le côté féministe de Marlène Schiappa n’est pas la chose la plus gênante présente dans son livre. Si vous souhaitez la découvrir, vous pouvez aller découvrir notre vidéo !

 

Source : L’Obs

Publié par Jeanne Tilly le 29 Mai 2018
0