Des jazzmen ruinent une manif d’extrême droite en jouant comme des casseroles dans la rue

Un collectif de musiciens de jazz s’est donné rendez-vous dans la rue, à quelques mètres d’un autre rassemblement. De l’autre côté de la rue, quelques centaines de personnes protestaient en criant des slogans haineux. Pour couvrir leurs revendications, les musiciens ont décidé de jouer une mélodie tout aussi dérangeante pour les oreilles. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les jazzmen improvisent un concert inaudible dans la rue.

> À lire aussi : L’image incroyable d’un membre du mouvement Black Lives Matter qui vient secourir un militant d’extrême droite

Ces jazzmen militants poursuive un politicien d’extrême droite à chacune de ses manifestations

Les musiciens du groupe Free Jazz Mod Paludan (FJMP) ne sont pas de simples musiciens. Ils sont également militants. Comme son nom l’indique, ce groupe a pour cible principale Rasmus Paludan, un homme politique d’extrême droite au Danemark. Le FJMP suit l’agenda du politicien et décide régulièrement de venir s’incruster à ses manifestations, en sortant ses instruments. Les partisans de Rasmus Paludan ont pour habitude de scander des slogans antimusulmans dans les rues, ce qui heurte les oreilles des musiciens. Alors, ils sortent clarinettes, trompettes et saxophones modifiés et créent la cacophonie dans la rue, pour couvrir les protestations radicales.

> À lire aussi : Des journalistes de Quotidien agressés par des militants d’extrême-droite, les images font froid dans le dos ! (vidéo)

Ils utilisent le volume sonore de leurs instruments pour faire plus de bruit que les manifestants

« Il faut protester contre cela, mais d’une manière qui ne soit ni destructrice ni violente », explique John Rasmussen, le saxophoniste de ce groupe de jazz militant, qui est consultant informatique de profession. « Cette initiative correspond à cette démarche dans la mesure où nous essayons simplement de faire plus de bruit que lui. Nous provoquons juste Paludan autant qu’il provoque les autres. Je veux que l’on se rende compte à quel point il est destructeur, et plus nous jouons fort, plus nous attirons l’attention. Ce qu’il fait est vraiment vraiment mauvais. » Le FJMP a également récolté près de 10 000 euros de dons à travers ses actions dans tout le pays. Les fonds sont reversés à une association qui aide les familles sur le point d’être éjectées du pays n’ayant pas reçu leurs visas pour rester.

> À lire aussi : En Australie un parti d’extrême droite se renomme « gilets jaunes »

Crédits : Facebook, YouTube, Reddit – Source : Unilad

Publié par Nicolas F le 06 Sep 2020
0