Coronavirus une maladie virale ? Un infectiologue de l’hôpital Bichat fait des révélations très étonnantes sur le Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les médecins découvrent en permanence de nouvelles choses. Xavier Lescure, un médecin spécialiste en maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris, a livré à France info des informations précieuses concernant le covid-19, notamment le fait qu’il s’agit d’une « maladie virale, mais c’est aussi une maladie inflammatoire et une maladie vasculaire » . Retour sur les propos de cet infectiologue parisien !

À lire aussi: Coronavirus : voici comment va être nommée la période de confinement dans les manuels d’Histoire !

Le covid-19 serait aussi une maladie vasculaire, selon cet infectiologue

Xavier Lescure, un médecin spécialiste en maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris, a fait un point sur le covid-19. En effet, cette maladie est « virale, mais c’est aussi une maladie inflammatoire et une maladie vasculaire » .

Grâce à cette conclusion, les traitements peuvent être adaptés. Désormais, « toute la prise en charge repose sur trois axes » : le traitement du virus, celle de l’inflammation (appelée l’orage inflammatoire) et pour finir, « la prévention des maladies thromboemboliques«  , qui sont dues à la formation d’un caillot dans les vaisseaux sanguins et sont « extrêmement importantes » dans le cas du covid-19.

Le médecin met en avant les bénéfices du partage de compétences dans « la collectivité médicale, scientifique, épidémiologique » . C’est grâce à cette expérience partagée que « les patients sont mieux pris en charge en termes de diagnostics » . 

De plus, Xavier Lescure affirme en savoir davantage sur « les comorbidités et les facteurs qui étaient associés à la gravité » , ce qui permet aux médecins de prescrire des traitements précoces aux personnes atteintes. 

« On commence par respirer un petit peu » à l’hôpital Bichat

Ce médecin, exerçant à l’hôpital Bichat à Paris, sent la vague se relâcher ! En effet, « depuis sept à dix jours, on n’est plus dans une situation d’extrême tension et de saturation » . Cette situation sanitaire commençait à sérieusement fatiguer les équipes de soignants. Bien que toujours extrêmement mobilisés, les soignants respirent un peu.

Grâce au confinement, le nombre de cas graves diminue. Il ne faut pas relâcher les efforts, afin de permettre aux hôpitaux de soigner, dans de bonnes conditions, la totalité des patients.

Source: France info. 

À lire aussi: Auchan avait promis une prime de 1000€ à tous ses employés mais… la réalité va être bien différente !

En savoir plus sur : - - - - - - - -

Publié par Salomee le 17 Avr 2020
0