Pour lutter contre la taxe rose, ils créent un livre remplit de… tampons !

Saviez-vous que les tampons sont plus taxés que les livres ou même la truffe ? C’est en tout cas le constat qu’a fait une marque allemande.

Détourner les lois pour rendre justice

À votre avis entre des tampons et un livre quel est le produit le plus taxé ? Si on vous répond le tampon (et plus largement les protections hygiéniques), vous y croyez ? En effet, dans certains pays dont l’Allemagne et les États-Unis, les tampons sont taxés à 19% alors que les livres le sont à 7%. On parle pourtant d’un bien de première nécessité qui est taxé comme un produit de luxe. Les livres sont plus qu’importants pour notre société mais la santé de la moitié de la population l’est encore plus. C’est en tout cas le constat qu’a fait l’entreprise The Female Compagny. Cette marque allemande a travaillé avec l’agence de communication berlinoise Scholz & Friends pour lutter contre cette taxe. Et pour cela, ils ont détourné la loi en sortant un livre… remplis de tampons !

tampons

>> À lire aussi : 4 idées reçues sur les règles

Un livre sanglant

Dans « The Tampon Book » on ne trouve pas une histoire sanglante, mais presque. Une fois le livre ouvert, on découvre 15 tampons qui sont donc moins taxés ! En plus de ces protections périodiques, le livre contient 45 histoires qui parlent de règles. De quoi rire un peu histoire d’oublier les douleurs qu’engendre cette période. Gros bonus : les tampons sont faits en coton bio et ne contiennent donc pas de produits chimiques. Se respecter soi-même et respecter l’environnement qui a-t-il de mieux ?

tampons

>> À lire aussi : Du glyphosate dans les tampons et serviettes hygiéniques… la bonne surprise !

Des tampons pour toutes

Dans sa vie, une femme va utiliser environ 12 000 tampons. Il lui faudra donc beaucoup de livres pour tenir le coup ! Mais avant d’être une solution, « The Tampon Book » est un message d’alerte. Il s’accompagne d’une pétition pour supprimer totalement la taxe. De plus en plus de voix s’élèvent pour rendre les protection hygiénique gratuites. Certaines universités comme celle de Glasgow ou la Sorbonne ont déjà pris cette décision. Et on est sûr qu’ils ont toujours assez d’argent pour acheter des livres !

>> À lire aussi : Des macarons en forme de tampons hygiéniques ensanglantés sont commercialisés par une boutique londonienne

En savoir plus sur : - - -

Publié par Constance le 30 Juin 2019
0