Comment lutter contre l’acné, cette maladie dermatologique qui a ruiné votre adolescence ?

L’acné est considérée comme une maladie dermatologique courante et chronique. Elle apparaît généralement à l’adolescence. Il peut exister plusieurs degrés d’acné, allant des cas les plus bénins aux cas les plus sévères.

Sécrétion, boutons, sébum, croutes, pus… Tous ces termes peu ragoûtants s’appliquent au champ lexical de l’acné. Si cette maladie dermatologique est si décriée, c’est peut-être aussi en partie à cause de son vocabulaire qui, il faut le dire, ne donne que très peu envie. Pour autant, savoir d’où elle vient, pourquoi et comment la traiter est important. Surtout quand on est concerné. Voici donc, quelques réponses et conseils pour lutter contre l’acné.

Comment arrive l’acné ?

C’est le moment d’employer des termes techniques, en commençant par expliquer le cheminement hormonal qui conduit à un bouton d’acné. Il faut savoir qu’il apparait lors de la conjonction de trois évènements qui sont : une sécrétion excessive de sébum dans le follicule (le follicule pileux est la racine de nos poils, sa base possède des glandes sébacées, qui sont responsables de la production de sébum et de matières grasses empêchant ainsi le dessèchement de la peau), ensuite, une obstruction du follicule, et enfin, un développement bactérien à l’intérieur du follicule.

 

schema acné

 

Pourquoi l’acné arrive-t-elle généralement à adolescence ?

Vous avez l’impression d’être le seul martyr de votre classe, défiguré par vos boutons sur le visage ? C’est faux. L‘acné touche 80 % des jeunes à l’adolescence. En période de puberté, la production d’hormones sexuelles masculines entraîne un excès de sébum au niveau des glandes sébacées. Le sébum va donc s’écouler à la surface de la peau qui, elle, devient plus grasse. Si le canal s’encombre, des points noirs ou des comédons peuvent apparaitre. Si une inflammation se développe à l’intérieur des follicules, des boutons font leur apparition.

>>> À lire aussi : Elle avait une terrible douleur à l’oreille. Ce que le médecin va lui retirer est hallucinant ! (vidéo)

Le traitement chez les jeunes

Selon une étude réalisée par Fil Santé Jeunes, les filles traitent l’acné plus souvent que les garçons, et les plus âgés, plus souvent que les jeunes. 33 % des jeunes qui ont de l’acné légère se soignent avec une prescription médicale, 44 % de ceux qui en ont une modérée, et 59 % de ceux qui en ont une sévère.

Pour Cassandre, 20 ans, concernée par de l’acné modérée depuis ses 12 ans, elle s’est rapidement tournée vers un traitement médical : «  J’ai commencé avec des crèmes achetées dans le commerce, mais arrivé à un stade ça ne fonctionnait plus. J’ai ensuite été voir un dermatologue, parce que j’avais des kystes. J’ai eu un traitement oral qui a bien fonctionné, j’avais beaucoup moins d’acné par la suite. Depuis 3 ans, je suis sous le même traitement avec une eau micellaire, une solution alcoolique pour nettoyer et deux crèmes pour apaiser les boutons » .

Quels sont les facteurs courants déclencheurs de l’acné ?

On distingue généralement deux facteurs déclencheurs de l’acné à l’adolescence. La génétique : on entend souvent dire que l’acné est une maladie qui se transmet dans la famille, de génération en génération. Des liens peuvent effectivement se faire, mais cela n’a pas été prouvé scientifiquement pour autant. Le stress : il peut avoir une influence sur les concentrations hormonales.

glandes sébacées

Des solutions naturelles pour lutter contre l’acné

Si vous préférez les solutions naturelles plutôt que les traitements dermatologiques, il existe plusieurs produits capables d’aider à diminuer l’acné. L’argile verte Montmorillonite a, par exemple, un pouvoir décongestionnant, purifiant et cicatrisant. Elle est très efficace sur les peaux mixtes, grasses, chargées, impures et cicatricielles. Il suffit de l’appliquer en masque. L’huile de Ricin, aussi appelée huile de Carapate ou Paume du Christ, nourrie et revitalise. Le citron peut aussi avoir un effet rapide, à condition d’en appliquer plusieurs fois par jour.

Pour assécher un bouton, il est aussi possible d’utiliser du dentifrice, de préférence bio ou naturel. Laissez le poser jusqu’à une nuit entière. Nettoyer ensuite votre visage, le bouton sera moins visible et sec.

>>> À lire aussi : L’araignée banane, cette araignée qui peut provoquer des érections de plusieurs heures !

Des gestes simples à faire chez soi

Pour limiter la poussée d’acné, il faut dans un premier temps, se démaquiller et nettoyer sa peau et son visage chaque soir. Pour cela, utilisez un savon au pH neutre et non parfumé. Faites régulièrement des gommages (voir en fin d’article les gommages conseillés), ils éliminent les peaux mortes et l’excédent de sébum. Enfin, favorisez les produits « non-comédogènes » ils empêchent l’obstruction des pores de la peau.

Boutons

Les gestes à éviter impérativement

Cela n’est jamais très évident de se retenir de toucher le visage lorsque l’on sent un bouton pousser, mais il est impératif de ne pas le gratter, ni le percer. Cela sert à limiter la zone de propagation ainsi que les cicatrices. L’alimentation joue aussi un rôle important dans la poussée d’acné. Il est conseillé de limiter l’alcool, les produits trop gras et la charcuterie pour avoir la peau lisse.

L’acné chez les plus de 25 ans

En France, 40 % des femmes de plus de 25 ans sont touchées par le phénomène, à cause notamment des menstruations. Elle peuvent provoquer une poussée d’acné, à cause de la production de progestérone par les ovaire, ce qui stimule l’activité des glandes sébacées. Les pilules qui contiennent du nortestosétrone peuvent aussi avoir des conséquences sur l’acné tout comme les produits cosmétiques. Utiliser des produits non adaptés à son type de peau peut avoir de lourdes conséquences.

Il faut choisir, dans un premier temps, un nettoyant adapté qui, surtout, agit en douceur. Les gommages à grains sont largement déconseillés. Privilégiez les cosmétiques naturels et biologiques, ils garantissent une composition sans détergents sulfatés (ces derniers sont souvent utilisés dans les cosmétiques vendus dans le commerce.) Pour les gommages, il vaut mieux utiliser ceux par action chimique comme les gommages enzymatiques, qui sont beaucoup plus doux.

>>> À lire aussi : Si vous faites caca vert, voilà ce que cela signifie !

En savoir plus sur : - - -

Publié par Coralie le 25 Mai 2019
0