Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

Une augmentation du nombre d’IST chez les jeunes Français

Publié par Gabrielle Nourry le 12 Mar 2023 à 22:27

Afin de lutter contre la hausse des IST, la Haute Autorité de Santé a publié de nouvelles recommandations pour interrompre la chaîne de transmission. La HAS souhaite une loi pour favoriser la notification aux partenaires.

À lire aussi : Qu’est-ce que le syndrome de la maladie post-orgasmique ? Cette maladie qui peut être un enfer pour certains hommes

Une recrudescence des IST chez les jeunes en France

Selon Emmanuel Macron, les infections sexuellement transmissibles « sont en recrudescence chez les jeunes« . Il suffit d’analyser les chiffres de Santé Publique France pour être témoin de cette augmentation. Prenons par exemple le taux d’incidence des diagnostics de chlamydia.

Chez les femmes de moins de 25 ans, il est passé de 3,2 sur 1000 en 2018 à 5,2 sur 1000 en 2021. Sur la même période, le taux a doublé chez les hommes du même âge, passant de 1,4 sur 1000 à 2,9. Des chiffres qui seraient en forte hausse suite à la pandémie de Covid-19.

Pour préserver sa santé et celle de ses partenaires, il est important de se protéger, mais également de se faire dépister régulièrement. Mais le Covid-19 a entraîné une baisse massive du nombre de dépistages causant des retards de diagnostics. Ce qui explique en partie la hausse de nombreuses IST.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
augmentation IST

À lire aussi : VIH : Une troisième personne a été guérie !

La HAS fait de nouvelles recommandations

Une grande partie des infections, quand elles sont repérées à temps, ne sont pas graves et peuvent être soignées. C’est pourquoi la Haute Autorité de Santé a partagé de nouvelles recommandations ce jeudi 9 mars afin d’interrompre les chaînes de transmission.

Aujourd’hui, quand un patient est diagnostiqué avec une IST, le professionnel de santé lui conseille d’informer ses partenaires pour qu’ils se fassent dépister. Mais en raison du secret professionnel, seul le patient a ce droit d’information. La HAS aimerait que la notification puisse être faite via un tiers si le patient ne peut pas le faire.

Une loi qui viendrait s’ajouter à la mesure concernant les préservatifs gratuits pour les moins de 26 ans, ainsi que la campagne de vaccination contre le papillomavirus annoncée par Emmanuel Macron.

À lire aussi : Il voulait tester de nouvelles expériences sexu*lles, les médecins retrouvent une balle de golf dans son intestin

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.