68 étudiantes déshabillées de force pour prouver qu’elles n’ont pas leurs règles !

Les règles sont encore très taboues en Inde. Pendant cette période, certaines femmes doivent rester à l’écart de la société. Dans un établissement privé et religieux, 68 étudiantes ont été forcées de se déshabiller pour prouver qu’elles n’avaient pas leurs règles. Une enquête est ouverte.

tampon usagé

À lire aussi : 271 mariages célébrés en masse et financés par un diamantaire indien

Des étudiantes déshabillées de force

Cette abomination s’est déroulée en début de semaine dernière au Sahjanand Girls Institute de la ville de Bhuj dans l’État du Gujarat, dans l’ouest de pays, proche de la frontière pakistanaise. Cet établissement tenu par la secte hindoue Swaminarayan. Cette dernière gère de nombreux temples à travers le monde, dont dans la capitale britannique.

Dans cet établissement religieux très sévère et très strict, les étudiantes doivent se tenir à l’écart pendant leurs menstruations. Elles sont alors considérées comme impures. Ces jeunes femmes doivent alors se cloîtrer dans un sous-sol. Elles sont interdites de parties communes. Ces adolescentes n’ont accès ni aux temples, ni aux cuisines. Le règlement intérieur est très clair là-dessus.

Après la découverte d’une serviette hygiénique usagée dans un jardin, certains membres du personnel de l’établissement ont eu des doutes. Les responsables ont alors ordonné à 68 étudiantes de se déshabiller dans les toilettes.

À lire aussi : Pollution à New Delhi : des bars à oxygène font fureur !

« Une humiliation » vécue par les adolescentes

« Il n’y a pas de mots pour décrire l’humiliation que nous avons vécue » a déclaré une des étudiantes. Ces dernières ont en effet tenu une manifestation devant l’établissement et ont contacté la presse locale. Si le responsable de l’université a ordonné l’ouverture d’une enquête, il ne s’excuse pas. « Les filles ont été informées du règlement de la résidence avant leur admission. J’ai convoqué une réunion du comité administratif qui prendre des mesures contre les personnes responsables » , a déclaré Pravin Pandora.

Cette enquête lancée en interne a pour but de découvrir les employés à l’origine de cette humiliation. La police aurait elle aussi ouverte une enquête, et arrêté un membre de l’administration. Encore, une affaire d’atteinte à la dignité humaine, qui fait parler de l’Inde.

À lire aussi : Faire l’amour pendant les règles : la marche à suivre !

Publié par Tom le 18 Fév 2020
0