Invasion de punaises de lit : des milliers de foyers français sont en danger

C’est un phénomène en pleine croissance ! En effet, selon une enquête, ce seraient des centaines de milliers de foyers qui seraient infestés par des punaises de lit chaque année. L’ampleur du problème devient telle que le gouvernement est obligé de réagir pour lancer un plan d’action !

>> À lire aussi : Alerte rouge ! Les cafards vont bientôt devenir invincibles!

Punaises de lit : un phénomène en pleine expansion

L’apparition des punaises de lit remonte aux années 1950 et pourtant, il est loin d’être passé de mode ! En effet, rien qu’en 2018, on estime que ce sont 400 000 sites qui auraient été désaffectés alors que ce chiffre augmenterait de 30 % en 2019 ! En cause ? Les voyages internationaux et le développement d’une bonne résistance aux insecticides.

Pourtant, comme le souligne le cabinet du ministre du logement, Julien Denormandie : “Le phénomène de honte face à ce type d’invasion est très important. Si bien que les personnes impactées culpabilisent, n’en parlent pas et se retrouvent bien souvent démunies face au manque d’informations fiables et neutres.” Et oui, il subsiste une vieille croyance populaire qui veut que ce genre de nuisibles n’apparaît que dans les habitations insalubres ! Mais bien au contraire, personne n’est à l’abri ! Pas même le ministre du logement qui en aurait lui-même fait les frais !

>> À lire aussi : 35 créatures venues des abysses aussi étranges que terrifiantes ! Quand les fonds marins nous donnent des frissons…

Le gouvernement passe à l’action

Alors, pour contrer ce phénomène en pleine expansion, le gouvernement a décidé de réagir. C’est ainsi que prochainement, il lancera une campagne de communication autour des punaises de lit sur les réseaux sociaux en détaillant certains gestes préventifs. Par ailleurs, d’ici le 30 juin 2020, c’est une instance scientifique et technique qui sera créée pour encadrer et former le personnel à intervenir auprès des particuliers.

Enfin, une mission parlementaire est également lancée pour six mois afin de faire un diagnostic global de l’expansion. En effet, de nombreuses questions se posent en termes de responsabilité, notamment lorsqu’il s’agit d’une relation propriétaire/locataire. Enfin, une table ronde sera organisée pour réfléchir sur la prise en charge du coût de la prestation pour les foyers les plus précaires. En effet, cette dernière peut rapidement avoisiner les 100 € à 300 €.

Publié par Claire le 21 Fév 2020
0