Son tatouage au henné lui a brûlé tout le bras, lui provoquant d’atroces douleurs

Cette Américaine ne se laissera plus tenter par les tatouages au henné qu’on lui a proposés alors qu’elle était en vacances en Thaïlande. Amanda Drish-Adolf dit à présent souffrir de « claustrophobie » dans son propre corps. Emprisonnée par cette peau qui brûle. Regardez la vidéo pour voir les images de cette touriste qui souffre de brûlures extrêmement douloureuses provoquées par le henné.

> À lire aussi : Un tuto make up pour avoir des taches de rousseur au henné tourne au drame !

Son voyage de rêve en Thaïlande s’est transformé en cauchemar après s’être offert un tatouage au henné

Le mois dernier, Amanda et Nick sont partis en vacances en Thaïlande, comme ils en avaient toujours rêvé. Ce voyage était inscrit dans la liste des choses qu’ils voulaient réaliser avant d’avoir leur premier enfant. Amanda Drish-Adolf, est une violoniste de 30 ans, qui s’est laissée tenter par la proposition d’un artiste local, qui réaliser de magnifiques tatouages au henné. Elle n’a pas fait les choses à moitié puisqu’elle a demandé un énorme dessin qui lui a recouvert tout le bras gauche, de l’épaule jusqu’au coude. Cet énorme motif a pris une heure pour être réalisé et lui a coûté 1000 baht, soit environ 28 euros.Mais la satisfaction fut de courte durée pour Amanda. Au bout de deux jours, le dessin s’est mis à couler. En réalité, un liquide sortait de sa peau. Il s’agissait de pus.

> À lire aussi : Son visage a gonflé, brûlé et s’est mis à suinter à cause d’une fausse moustache au henné

Les brûlures ont nécessité plusieurs passages à l’hôpital et les frais médicaux s’accumulent

Des ampoules sont apparues et plein de boutons pullulants se sont mis à éclater. « Près de mon coude, j’avais une boursouflure de la taille d’un pamplemousse ». En plus de l’aspect visuel effrayant, le pire était très certainement la douleur qu’elle ressentait. Complètement brûlée au bras, elle se tordait de douleur. Emmenée aux urgences, la plus grosse cloque a été percée. Les autres petites boursouflures ont été nettoyées pour ne pas qu’elles s’infectent. « Chaque fois qu’elle me passait le coton pour nettoyer les plaies, il était couvert de noir. Mon corps rejetait le colorant ». À présent, de retour dans l’Iowa, elle continue à être suivie par un médecin. « J’ai aussi des problèmes de claustrophobie. Ma peau était tellement gonflée, je me sentais claustrophobe de ma propre peau, mon bras était tellement emballé que ça me rendait anxieuse. Aussi, je voulais avoir ce moment spécial en vacances avec mon mari et après vous êtes vraiment déçu qu’il n’ait pas eu lieu ». Aux États-Unis, elle en a déjà pour environ 700 $ de frais médicaux. Il semblerait que la cause de son problème soit une réaction allergique au PPD (le paraphénylènediamine), le produit chimique que l’on retrouve très souvent dans le henné pour le rendre noir et même dans certaines colorations pour cheveux vendues en grandes surfaces.

> À lire aussi : Voilà à quoi vous vous exposez en risquant un tatouage au henné…

Crédits : Kennedy News and Media

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 03 Mar 2020
0