Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Ce calculateur permet de savoir combien de temps va durer le confinement

Publié par Elisa GERLINGER le 07 Nov 2020 à 10:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le confinement est annoncé pour l’instant jusqu’au 1er décembre, mais il pourrait être prolongé. Guillaume Rozier, fondateur de Covid Tracker, a crée un calculateur qui permet de connaitre la durée du confinement.

La suite après cette publicité

Emmanuel Macron l’a annoncé, nous sommes reconfinés au moins jusqu’au 1er décembre. Pour que cette date soit maintenue, il faudrait arriver au nombre de 5 000 cas par jour, contre environ 50 000 en ce moment (voire 60 000 comme hier le 6/11). Des chiffres qui semblent impossibles à atteindre selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. « D’ici un mois, nous ne serons pas à 5 000 contaminations par jour. Je peux vous le dire d’emblée » , expliquait l’expert au micro de France Inter.

Comment calculer la durée du confinement ?

Pour y voir plus clair, Guillaume Rozier, fondateur de Covid Tracker, a mis au point un calculateur. Il permet de connaitre la durée du confinement en fonction du taux de reproduction effectif, qui mesure le nombre de personnes contaminées par un malade. En appliquant la même stratégie que lors de la première vague avec le calculateur, on arrive à une durée de confinement d’environ 11 semaines. Guillaume Rozier anticipe ainsi une date possible de déconfinement « entre le 10 et 30 décembre ».

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Mais ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Les dépistages du Covid-19 ne recensent qu’une partie des cas réels. D’après le fondateur du calculateur, 40% des cas réels sont détectés aujourd’hui. Alors que les chiffres officiels estiment entre 35 000 et 50 000 le nombre de cas positifs quotidiens, Guillaume Rozier lui estime ce chiffre à 100 000. Les 5 000 cas prédits par le gouvernement seraient donc en réalité environ 12 500.

La suite après cette publicité

Une deuxième vague moins critique

Mais l’expert se rassure tout de même en comparant les deux vagues. « La dynamique était plus explosive : le nombre d’hospitalisations doublait toutes les semaines, alors qu’il double tous les 17 jours actuellement. Lors de la première vague, les pics ont été atteints entre le 1er et le 10 avril, pour un confinement le 17 mars. Donc, il s’écoule deux à trois semaines entre les mesures et leurs effets » , explique Guillaume Rozier.

Affaire à suivre…

La suite après cette publicité

A lire aussi: Reconfinement : Les cours en distanciel autorisés dans les lycées !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.