Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Personne ne m’aime », les dernières paroles déchirantes d’Arthur, 6 ans, tué par ses parents… (vidéo)

Publié par Lucas le 25 Nov 2021 à 9:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pour les âmes les plus sensibles : abstenez-vous de regarder cette terrible vidéo. Quoi que, dans le cas du jeune Arthur, nous sommes tous peinés. En Angleterre, ce petit garçon de 6 ans a été maltraité, verbalement et physiquement, et malnutri par son père et sa belle-mère pendant de nombreux mois. Au bout de ses forces, il a ensuite perdu la vie après avoir reçu un gros choc à la tête. De terribles faits, comme le montre la vidéo qui suit, dans laquelle Arthur, en sanglots, dit explicitement que « personne » ne l’aime…

>>> A lire aussi : Elle lui plongeait la tête dans l’urine : une femme condamnée pour des violences faites à ses beaux-enfants

A 6 ans, Arthur décède après de nombreux mois d’abus

Il n’y a plus qu’à espérer que Thomas, le père, et Emma, la belle-mère, soient sévèrement punis pour leurs actes. En effet, à 6 ans, le jeune Arthur a été maltraité pendant de nombreux mois par son père et sa belle-mère. Violences verbales et physiques, tortures et malnutrition, les deux principaux suspects dans le décès du petit garçon ont fait vivre un réel enfer à ce dernier.

Selon les autorités, Arthur serait décédé des suites d’un très violent choc reçu à la tête. Après plusieurs mois d’horreur, le petit garçon ne tenait presque plus debout et se trouvait littéralement à bout de forces, mentales comme physiques.

arthur petit garçon angleterre parents

>>> A lire aussi : En regardant les images de vidéosurveillance de la garderie où elle laissait son enfant, cette mère a découvert la terrible vérité…

Le procès suit son cours

Pour l’heure, aucune décision n’a encore été prise quant au sort et à la punition qui sera infligée aux parents du petit Arthur. Le plus regrettable demeure, surtout, dans la venue sabordée des services sociaux, quelques semaines avant la mort de ce petit garçon. Les parents avaient alors forcé l’enfant à mentir sur les blessures que son corps pouvait présenter. Une définitivement bien triste histoire…

>>> A lire aussi : Drame : Un enfant de moins de 2 ans chute du 16e étage