Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Des centaines d’employés confinés s’échappent d’une usine Apple (vidéo)

Publié par Gabrielle le 11 Mai 2022 à 21:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La Chine continue d’appliquer une politique anti-Covid très stricte par rapport aux autres pays. Une situation difficile à vivre pour les habitants. Des employés d’un sous-traitant d’Apple, se sont révoltés et se sont échappés de leur usine. Découvrez les images choquantes dans la vidéo ci-dessous :

Les employés ont repris le travail à circuit fermé

Depuis plusieurs semaines, la ville de Shanghai doit faire face à un rebond de l’épidémie de Covid-19. Alors que de nouveaux variants font leur apparition, la Chine applique une politique anti-covid très stricte. Pour éviter la propagation du virus tout en maintenant une productivité, les usines fonctionnent à circuit fermé.

Afin d’éviter l’arrêt des productions, des usines ont demandé à leurs employés de rester sur leur lieu de travail. C’est notamment le cas du site Quanta Shanghai Manufacturing City, qui est notamment le sous-traitant d’Apple et de Tesla. Le site abrite les habitations de 40 000 employés et même un supermarché.

Depuis le 18 avril, la firme a repris son activité et a été citée en exemple par les médias d’États chinois. 2 000 employés ont repris leur travail et doivent rester 24h sur 24h sur place. Une situation qui a rapidement dégénéré en scène de chaos.

Une émeute éclate dans une usine Apple à Shanghai

Alors que les habitants de Shanghai, soumis à un confinement strict depuis plus d’un mois, sont affamés ; des salariés de l’usine Quanta se sont révoltés le 6 mai. Malgré le « circuit fermé », des cas positifs ont été détectés et les ouvriers ont publié des appels à l’aide sur Weibo, le principal réseau social chinois.

« Chaque dortoir signalait quelques cas positifs chaque jour, et finalement tout le monde est devenu positif » , a indiqué un travailleur à l’agence de presse Reuters. Faute d’espace, les personnes positives n’ont pas forcément été isolées et le virus s’est propagé.

Par peur de mesures encore plus strictes, les ouvriers ont forcé les barrages sanitaires et s’en sont pris aux agents de sécurité. L’émeute aurait éclaté après que des responsables de l’usine aient empêché les salariés de se rendre à leurs dortoirs après le travail.

0