Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Cinquième vague : Cette inquiétante déclaration d’Olivier Véran

Publié par Romane TARDY le 16 Nov 2021 à 17:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Olivier Véran reste très attentif à l’évolution de la situation sanitaire. Le ministre de la Santé a notamment évoqué l’arrivée d’une cinquième vague et les nouvelles ne sont pas très bonnes.

>>> A lire aussi : Covid-19 : Vers un reconfinement strict pour Noël ?

La suite après cette publicité

Une cinquième vague en cours selon Olivier Véran

Le gouvernement appelle à la vigilance. Si un confinement n’est pas encore envisagé, Gabriel Attal a appelé à la vaccination et au respect des gestes barrières pour passer le meilleur hiver possible. Les chiffres épidémiques remontent en flèche. En effet, le taux d’incidence moyen est repassé au-dessus de 100 pour 100 000 habitants.

A cette occasion, Ouest-France a interrogé Olivier Véran sur la situation. Le ministre de la Santé est actuellement en déplacement pour présenter le « Ségur de l’investissement » pour les établissements hospitaliers. Il se rend d’abord au Mans puis à Brest. Il a été questionné sur la cinquième vague. Il est clair pour lui qu’elle est en train de commencer, une nouvelle plutôt inquiétante à un mois et demi des fêtes de fin d’année.

La suite après cette publicité

Toutefois, la France aurait réussi à la retarder : « Nous ne sommes pas encore dans une phase dite exponentielle, mais nous sommes très clairement dans un démarrage de vague. Cette vague est européenne. La France n’y échappe pas, même si nous la subissons de façon retardée et même très retardée par rapport à beaucoup de nos voisins du fait de notre bonne couverture vaccinale et du pass sanitaire » , a-t-il déclaré.

La troisième dose et la vaccination des enfants : les nouvelles armes ?

Olivier Véran appelle donc à son tour à la vaccination contre le Covid-19 mais aussi contre la grippe pour limiter l’accumulation de virus hivernaux. En ce qui concerne l’extension de la dose de rappel obligatoire, le ministre de la Santé reste évasif : « Les 50-64 ans recevront leurs doses de rappel à partir de décembre, il faut de toute façon leur laisser le temps nécessaire pour se vacciner. Par ailleurs, nous tiendrons compte des conditions de circulation du virus à ce moment-là » , a-t-il répondu.

La suite après cette publicité

Autre point fort en débat : la vaccination des enfants. Selon le ministre, la France attend l’avis de l’Autorité européenne du médicament, qui devrait statuer courant décembre. Si elle affirme que le vaccin est efficace sur les 5-11 ans, alors les enfants pourraient se faire vacciner début 2022.

olivier-veran

>>> A lire aussi : Jauges, couvre-feu pour les fêtes de Noël ? Gabriel Attal répond

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

La suite après cette vidéo