Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Monique Olivier méconnaissable : des clichés inédits dévoilés

Publié par Elodie GD le 28 Nov 2023 à 17:35

Ce 28 novembre marque le début du procès en assises de Monique Olivier. Procès durant lequel elle sera jugée pour son implication dans trois des crimes perpétrés par son ex-mari. À la veille de cette date déterminante pour les familles des victimes, BFMTV a diffusé, ce 27 novembre, un documentaire intitulé « Monique Olivier, la diabolique » .

À lire aussi : Monique Olivier HPI ? Ces éléments qui questionnent les experts

Monique Olivier va-t-elle apporter des réponses ?

Les questions qui entourent la disparition d’Estelle Mouzin obtiendront-elles des réponses ? Deux ans après le décès du tueur en série Michel Fourniret, de nombreuses interrogations restent en suspens. Pour cause, de son arrestation à son décès en 2021, celui que l’on surnomme l’Ogre des Ardennes a pris un malin plaisir à balader enquêteurs, experts et magistrats.

Décrit comme égocentrique et imperméable au remords, l’homme a refusé de donner plus de détails sur certaines victimes. Notamment sur Estelle Mouzin dont il n’a avoué l’enlèvement et le meurtre qu’en 2020. Depuis, les questions se bousculent. Que s’est-il passé ? Quel a été le mode opératoire ? Et surtout, où est enterré le corps de la fillette ?

Complice des crimes de son ex-époux, Monique Olivier comparaît à partir de ce 28 novembre devant les assises des Hauts-de-Seine. L’occasion pour la femme de 75 ans de sortir du silence et de rétablir la vérité sur certaines zones d’ombre.

"Monique Olivier la diabolique"

À lire aussi : Procès de Monique Olivier : le père d’Estelle Mouzin sort du silence

Un quotidien banal

En attendant le procès, BFMTV a diffusé, ce 27 novembre, un documentaire intitulé « Monique Olivier, la diabolique » . L’occasion pour les téléspectateurs de découvrir la complice des crimes atroces comme ils ne l’ont jamais vue.

Durant le film, sont montrés plusieurs clichés de Monique Oliver. Des photographies d’elle plus jeune, les cheveux longs. On l’aperçoit aussi en famille, entourés de ses proches, ou encore enceinte de son fils Selim. Autant de moments, somme toute banals, qui dénotent avec l’idée que se fait le grand public d’un couple de tueurs.

« On ne voit pas quelqu’un de prostré, de figé. On voit la vie quotidienne » , détaille Michèle Fines, autrice du livre Dans le cerveau du tueur. « C’est la banalité du mal. Poser avec son gros ventre, enceinte devant la maison où ils ont tué Jeanne-Marie Desramault. On la voit venir avec le fourgon qui servait à enlever les victimes » , poursuit-elle. Un documentaire compliqué, qui a ravivé chez certains téléspectateurs de sombres souvenirs.

À lire aussi : Affaire Michel Fourniret : l’hallucinante sortie de Monique Olivier sur la femme de Marc Dutroux

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.