Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Épinglée pour ses notes de frais délirantes, la députée de Macron, Coralie Dubost, se met en retrait de la vie politique

Publié par Celine Spectra le 02 Mai 2022 à 9:57
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’elle a dernièrement été épinglée dans un rapport interne pour sa gestion des frais de mandat… Coralie Dubost, députée LREM de l’Hérault, a annoncé, à travers un communiqué, qu’elle ne sera pas candidate à sa réélection.

La suite après cette publicité
Coralie Dubost, députée de l'Hérault, ne sera pas candidate à sa réélection !

CNews

Coralie Dubost ne souhaite pas être candidate à sa réélection !

Celle qui a longtemps été en couple avec Olivier Véran, Coralie Dubost, a déclaré ce dimanche 1er mai à travers un communiqué qu’elle souhaitait désormais se mettre en retrait de la vie politique. Deux jours auparavant, la députée LREM de la troisième circonscription de l’Hérault avait été épinglée par Mediapart. En effet, le média avait souhaité pointer du doigt la gestion humaine de certains collaborateurs. Ainsi que l’utilisation dispendieuse de ses avances de frais de mandat.

La suite après cette vidéo

Elle affirme que depuis quelques jours, sa personne est visée par des attaques injustes qui desservent considérablement son groupe politique… Et plus globalement la démocratie ! Et à travers un communiqué sur Twitter, elle annonce refuser d’être l’objet d’une cabale antiparlementaire. Mais aussi de se prêter à un ping-pong de justifications !

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Des dépenses vestimentaires mensuelles allant de 1 500 à 2 000 € !

Pourtant, il faut savoir que selon rapport d’un cabinet de ressources humaines transmis au printemps 2021 au déontologue de l’Assemblée nationale, il s’avère que d’anciens collaborateurs lui reprochent de leur avoir imposé des tâches personnelles.

La suite après cette publicité

Comme le dévoilent nos confrères de Mediapart, ses propos et des comportements dévalorisants, ainsi qu’un conflit de valeurs seraient également dénoncés ! Notamment en ce qui concerne l’utilisation des avances de frais de mandats de celle qui avait avoué avoir été victime de violences conjugales. Des dépenses vestimentaires mensuelles allant de 1.500 à 2.000 euros lui seraient spécialement reprochées. Ainsi que des frais de restaurants très importants.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.