Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Covid-19 : drame dans un centre de vaccination…

Publié par Justine le 19 Juil 2021 à 13:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la nuit de samedi à dimanche, le centre de vaccination d’Urrugne contre le Covid-19 a été volontairement incendié. Une enquête est ouverte par le parquet. Retour sur cet événement.

Covid-19 : un centre de vaccination incendié

>>> À lire aussi : Covid-19 : l’OMS alerte sur un risque de « catastrophe absolue » concernant la vaccination des enfants

Covid-19 : un centre de vaccination incendié

Ce sont des pompiers effarés qui arrivent devant le centre de vaccination d’Urrugne en flammes vers 3 heures du matin. Dans la nuit de samedi à dimanche, ce lieu phare durant cette pandémie de Covid-19 est « partiellement brûlé » et donc inutilisable. Les pompiers ont identifié plusieurs points de départ du feu et émettent par conséquent l’hypothèse d’un incendie volontaire.

Suite à ce drame, une enquête est ouverte après la découverte d’un tract sur le lieu de l’accident, dévoile LCI. Le morceau de papier avait 3 mots mis en évidence car soulignés : « Contre la tyrannie ». Le procureur de Bayonne a ainsi déclaré sur les réseaux sociaux : « Le parquet a saisi le service de police judiciaire de Bayonne d’une enquête de flagrance pour destruction volontaire par incendie ».

>>> À lire aussi : Le vaccin Pfizer au coeur d’une nouvelle polémique. Contient-il du graphène ?

Les annonces d’Emmanuel Macron ne passent pas

Suite à ces multiples découvertes, la cause de cet incendie ne fait aucun doute. Les propos d’Emmanuel Macron concernant la vaccination obligatoire contre le Covid-19 et l’extension du pass sanitaire ne sont pas passés pour de nombreux Français. Alors que les mouvements de contestation s’enchaînent, il semblerait que des contestataires n’aient pas hésité à passer à l’acte malgré les risques encourus.

En effet, Gérald Darmanin est intransigeant : « De tels actes sont intolérables. La police judiciaire de Bayonne est chargée de la poursuite des investigations. Les auteurs devront être sévèrement punis ». De son côté, Gabriel Attal a donné son avis sur les antivax dans le Parisien : il s’agit d’une « frange capricieuse et défaitiste, très minoritaire, qui se satisferait bien de rester dans le chaos et l’inactivité ».

>>> À lire aussi : Utilisation de l’étoile jaune par des manifestants antivax : le discours bouleversant d’un rescapé de la rafle du Vel d’Hiv (Vidéo)