Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Covid : une troisième dose du vaccin Pfizer ? C’est OUI !

Publié par Céline le 05 Oct 2021 à 8:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une dose de rappel du vaccin anti-Covid pour toute personne âgée de plus de 18 ans ? C’est en tout cas ce que déclare accepter dorénavant le régulateur européen dans un communiqué ce lundi 4 octobre. Il craint, en effet, que la protection contre la Covid-19 ne chute après les premières injections.

Covid : une troisième dose du vaccin Pfizer approuvée par le régulateur européen pour tous les adultes

Image Pixabay

>>> À lire aussi : Cyril Hanouna dévoile pourquoi il n’est pas vacciné contre la Covid. La raison va vous étonner !

Troisième dose de vaccin approuvée par le régulateur européen pour l’ensemble des adultes

Le régulateur européen estime donc qu’une dose de rappel de Comirnaty peut désormais être administrée. Et ce pour l’ensemble des personnes de 18 ans et plus, six mois après la deuxième dose. Il précise qu’à l’aide des données dont il dispose, il a pu remarquer, suite à l’injection d’une dose de rappel, une hausse du niveau d’anticorps chez les personnes âgées de 18-55 ans.

L’AEM ajoute également que le risque de maladies cardiaques inflammatoires ou bien encore d’autres effets secondaires sont extrêmement rares suite à un rappel. Il reste néanmoins surveillé de près.

Il s’avère, en effet, qu’il y a eu de signalé de rares cas de myocardite et aussi d’inflammation du muscle cardiaque chez certaines personnes ayant été vaccinées avec Pfizer. Notamment chez les jeunes hommes.

>>> À lire aussi : Covid-19 : 260 personnes vaccinées avec des doses périmées, ce que l’on sait ! 

28 jours après la seconde dose pour les personnes immunodéprimées

En ce qui concerne les personnes sévèrement immunodéprimées, l’AEM estime que l’injection de la dose de rappel doit se faire au moins vingt-huit jours après la seconde dose avec le vaccin Spikevax de Moderna ou bien avec celui Comirnaty de Pfizer et BioNTech. L’agence précise néanmoins que même qu’il n’y a pour l’heure aucune preuve directe que la capacité de produire des anticorps protège effectivement de la Covid-19, il espère que la dose supplémentaire permet d’augmenter la protection au moins chez quelques patients.

>>> À lire aussi : Un couple vacciné meurt du Covid-19 à une minute d’intervalle, main dans la main 

0