Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Déconfinement : une attestation de l’employeur sera obligatoire pour prendre les transports en commun

Publié par Justine le 07 Mai 2020 à 12:25

Comment empêcher la propagation du virus pendant le déconfinement ? Valérie Pécresse a trouvé la solution. Être en possession d’une attestation de votre employeur pour pouvoir vous déplacer en transport en commun.

Déconfinement et métro

>>> À lire aussi : Plan de déconfinement : ce que va annoncer Edouard Philippe à 16h ce jeudi

Le déconfinement dans les transports en commun

Pour que le déconfinement fonctionne, les Français doivent être bons élèves et suivre les mesures de sécurité dans les transports en commun. Mais pour Valérie Pécresse, ces règles ne sont pas suffisantes. Comment respecter la distanciation sociale dans le métro aux heures de pointe ?

C’est pourquoi elle demande aux Parisiens d’avoir une attestation de leur employeur sur eux. Les organismes de la RATP, la Mairie de Paris, Île-de-France Mobilités ou encore l’Etat ont signé la charte de ce dispositif, dévoile Capital. La Présidente de la région Île-de-France déclare au JDD : « Je demande à l’Etat de la rendre obligatoire pour les salariés qui utilisent les transports en commun ». Cette réglementation a pour but de réguler le flux des voyageurs pendant le déconfinement. 

>>> À lire aussi : Le déconfinement est reporté dans cette région de France

Mettre en place le déconfinement du pays

Cette attestation est réservée aux salariés qui ne peuvent pas télétravailler pendant le déconfinement et qui doivent obligatoirement emprunter les transports en commun pour aller au bureau. L’attestation indique « les horaires auxquels [le salarié] est autorisé à rejoindre son lieu de travail » et « Elle devra être produite, sur leur demande, aux agents de contrôle », dévoile Les Échos. Les heures d’arrivée au bureau sont comprises entre 5h30 et 10h30 et celles de départ entre 15h30 et 19h30.

Reste un point à éclaircir, les personnes qui ne respectent pas ce dispositif recevront-elles une amende ? Toujours dans le JDD, Valérie Pécresse demande que « Cette attestation doit pouvoir être contrôlée pour refouler ceux qui n’en ont pas à l’entrée des gares et des stations, et son absence, verbalisée à hauteur de 135 euros ». Jean-Baptiste Djebbari a confirmé sur France 2, la mise en place de cette attestation dès lundi, premier jour de déconfinement relate France Info.

>>> À lire aussi : Déconfinement : des stations de métro et des gares fermées en Île-de-France après le 11 mai ?

0