Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Tu vas la fermer ! » : Un député s’emporte à l’assemblée, le climat est très tendu (vidéo)

Publié par Victor Adan Vergara le 25 Nov 2022 à 14:08
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce jeudi 24 novembre, le ton est encore monté à l’Assemblée nationale ! Les mots de l’élu de Guadeloupe, Olivier Serva (LIOT) ont provoqué un tollé au Palais Bourbon. Hier soir, les députés étaient invités à débattre de la réintégration des soignants non-vaccinés contre le Covid-19.

À lire aussi : Emmanuel Macron a « peur de la Russie » : Cette déclaration qui met le feu aux poudres

La loi pour la réintégration des soignants non-vaccinés

Dernièrement, l’ambiance est électrique dans l’hémicycle ! Hier, les députés de la France Insoumise étaient au cœur de l’attention. En effet, ces derniers proposaient une loi pour la réintégration des soignants non-vaccinés contre le coronavirus.

La loi était alors débattue, et c’est au député Liberté, indépendants, Outre-Mer et territoires, Olivier Serva de prendre la parole. L’homme a quitté la majorité lors des dernières législatives. Et cela, justement parce qu’il était contre l’obligation vaccinale. Lors de cette prise de parole, il en profite pour s’attaquer à la majorité. 

assemblée nationale france

À lire aussi : Emmanuel Macron : pourquoi le président a-t-il repris un tweet de McDonald’s ?

Olivier Serva dérape dans l’hémicycle

Il a fustigé des « manœuvres » du camp Macron pour empêcher la tenue d’un vote sur la réintégration de ces soignants. Il a ainsi déclaré : « Je vous regarde chers collègues, vous avez le sourire aux lèvres, vous êtes satisfaits et réjouis. Vous êtes contents d’avoir pu trouver une petite mesquinerie obstructive pour ne pas laisser une niche aller jusqu’au bout » .

Emmanuel Macron s’est dernièrement lancé sur Youtube avec un Questions/Réponses. Sa majorité à l’Assemblée est quant à elle accusée d’avoir déposé une multitude d’amendements afin de ralentir les débats. Il leur a lancé : « Vous utilisez des subterfuges petits, comme vos idéaux, vous salissez la démocratie avec vos bassesses, vous êtes minoritaires, acceptez-le » .

tu vas la fermer olivier serva assemblée nationale france

Quelques jours après un autre dérapage à l’Assemblée nationale, alors qu’Olivier Serva parlait, un autre parlementaire a pris la parole. Cette prise de parole a déclenché une suspension de séance. Agacé, le député Olivier Serva lui a dit : « Tu vas la fermer ! » . Ses propos ont créé une véritable cohue. La vice-présidente de l’Assemblée nationale, Naïma Moutchou, a déclaré : « C’est une invective. Chers collègues, on ne peut pas en venir aux invectives de cette manière-là » . La séance est suspendue pendant 5 minutes.

Une ambiance électrique à l’Assemblée nationale

Hier, lors des nombreuses suspensions de séance, les éclats de voix entre députés étaient audibles dans les couloirs de l’hémicycle. Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a raconté n’avoir « jamais vu en douze ans au Parlement » une telle tension. Mathilde Panot, cheffe de file des députés LFI, a quant à elle, estimé que le camp Macron avait « franchi une ligne rouge » en prenant part « à l’obstruction » lors de la « niche parlementaire » des Insoumis.

Après quelques minutes, la séance a repris et la vice-présidente a exigé la fin des provocations. Elle a ainsi proclamé : « Il se fait tard, et les esprits s’échauffent » . Les débats ont continué à avoir du mal à se tenir tant les prises de paroles étaient perturbées. Certains élus ont même décidé de quitter l’Assemblée avant la fin de la séance, à 23h57.

À lire aussi : « Pète-lui la gu*ule ! », ce gros dérapage de Jean-Luc Mélenchon vis-à-vis d’un passant dans la rue qui refait surface dans TPMP… (vidéo)

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0