Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Des « gènes zombies » se réveilleraient dans notre corps après la mort

Publié par Deborah le 17 Avr 2021 à 20:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Des chercheurs de l’université de l’Illinois à Chicago ont fait une curieuse découverte : certaines cellules de notre cerveau passent en mode « actif » après notre mort. Selon eux, ils se nomment les « gènes zombies. »

Publicité

>>> A lire aussi : Netflix : Les fans de films zombies vont adorer « Army of the dead » !

Un foisonnement de gènes dans le cerveau

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Pour réaliser cette découverte, le Dr Loeb et son équipe de scientifiques de l’université de l’Illinois ont planché sur les tissus cérébraux collectés lors d’une simulation de mort durant 24 heures. Ces tissus ont reposé à température ambiante pour reproduire ce que l’on appelle le « post-mortem. » Résultat : 80% des gènes restent stables lors de ces 24 heures, comme les gènes domestiques.

En revanche, logé dans les neurones, un autre groupe de gènes qui participent activement à la mémoire, la pensée et l’activité épileptique, se sont vites dégradées dans les heures suivant la mort. Pour les chercheurs, ces gênes sont très importantes puisqu’ils sont liés à certaines pathologies, comme la schizophrénie ou encore la maladie d’Alzheimer. Dans la revue Scientific Reports, Dr Loeb explique : « Grâce à ces expériences, nous savons maintenant quels gènes et types de cellules sont stables, lesquels se dégradent et lesquels voient leur activité augmenter avec le temps. » 

>>> A lire aussi : Victime de graves lésions cérébrales à cause d’un bretzel, sa famille reçoit une indemnité financière colossale

Publicité

Mort : notre cerveau lui reste éveillé

Et si certaines activités dans notre cerveau fonctionnent après notre mort ? Attention cramponnez-vous, car ce qu’il en ressort est plutôt surprenant. Certaines cellules du cerveau conserveraient une activité pendant plusieurs heures après notre mort. Elles seraient même plus « actives » avec un pic maximum près de 12 heures après la mort. L’étude parue révèle que ces gênes surnommées « zombies » sont des cellules inflammatoires, dites gliales. Ce phénomène serait « habituel » affirme le Docteur Jeffrey Loeb, co-auteur de l’article : “le fait que les cellules gliales se développent n’est pas trop surprenant étant donné que leur travail est d’essayer de maîtriser les dégâts à la suite par exemple d’une attaque cérébrale.”

Ces découvertes, pourraient-elles nous amener à « réveiller » un cerveau humain post-mortem ? Nous ne pensons pas. Ou pas de sitôt. En revanche, elles pourraient aider la recherche pour trouver des traitements contre les maladies dégénératives, comme la maladie de Parkinson, d’Alzheimer et l’AVC.

Publicité

>>> A lire aussi : Sciences : Ce que révèlent les yeux sur votre identité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN