Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Disparition d’Émile : ces images qui pourraient tout faire basculer

Publié par Elodie GD le 12 Sep 2023 à 19:01
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Maintenant deux mois qu’Émile a disparu et les enquêteurs piétinent toujours. Face au manque criant de preuves, ils ont décidé d’exploiter les images de vidéosurveillance des distributeurs de billets aux alentours du Haut-Vernet.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Disparition d’Émile : sa mère interpellée à son domicile

Disparition d’Émile : le champ de recherches élargi

La suite après cette vidéo

Deux mois et toujours aucun signe de vie. Comment un enfant de deux ans a-t-il pu se volatiliser en si peu de temps ? Les semaines passent et les enquêteurs ne se l’expliquent pas. Déterminés à trouver des réponses à leurs questions, ils poussent l’enquête plus loin.

La suite après cette publicité

Il y a peu, Le Parisien a rapporté la décision des gendarmes d’étendre le périmètre des recherches. Désormais, les enquêteurs se penchent sur les touristes de passage dans les alentours. Pour ce faire, ils ont demandé aux communes « situées jusqu’à vingt kilomètres du Vernet » de leur communiquer les noms des personnes inscrites sur « les registres des hôtels, des campings et des résidences locatives » .

L’objectif : déterminer si l’une d’elles n’est pas inscrite au FIJAS (fichier des infractions sexuelles ou violentes), ou connue des services de police et gendarmerie.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Affaire Émile : les grands-parents impliqués ? Leur maison passée au peigne fin

« Il faut prendre toutes les précautions »

Plus récemment, Le Dauphiné Libéré a communiqué de nouvelles informations sur l’enquête. Selon le quotidien, les images caméras de surveillance des distributeurs ont été passées au peigne fin. Au total, ce sont donc 150 distributeurs de billets installés à proximités du village qui intéressent les forces de l’ordre.

La suite après cette publicité

« Il n’est pas impossible qu’un éventuel suspect se soit arrêté dans l’un de ces guichets automatiques » , a déclaré Jacques-Charles Fombonne, ancien général de gendarmerie.

« Il faut prendre toutes les précautions, dans l’hypothèse où le dossier change de main, dans les mois ou les années à venir » , a-t-il poursuivi.

À lire aussi : Disparition d’Émile : une voisine suspectée ?

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.