Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron : cette mort à laquelle personne ne s’attendait…

Publié par Justine le 16 Sep 2021 à 10:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Emmanuel Macron a annoncé la mort du chef de l’État islamique au Grand Sahara. Le terroriste a été « neutralisé par les forces françaises ». Retour sur cet événement de taille dans le combat contre les djihadistes.

Emmanuel Macron bonne nouvelle

@emmanuelmacron / Instagram

>>> À lire aussi : Vidéo : lorsque Macron recadre sèchement un CM2 sur une simple question sur l’Afghanistan

Emmanuel Macron annonce une bonne nouvelle

C’est sur Twitter, qu’Emmanuel Macron a annoncé la victoire de la France : « Adnan Abou Walid al Sahraoui, chef du groupe terroriste État islamique au Grand Sahara a été neutralisé par les forces françaises. Il s’agit d’un nouveau succès majeur dans le combat que nous menons contre les groupes terroristes au Sahel ».

Adnan Abou Walid al Sahraoui est le chef et le fondateur de l’EIGS en 2015, groupe responsable de multiples attaques au Mali, au Niger et au Burkina Faso. Il faisait également partie du Front Polisario et d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI). Sa mort est « un coup décisif contre ce groupe terroriste », précise la ministre française des Armées, Florence Parly sur Twitter.

>>> À lire aussi : Drame : 138 personnes tuées dans une attaque djihadiste

Le combat continue, précise Emmanuel Macron

Elle dévoile de nouvelles informations : « Le chef de l’EIGS – n°1 de Daech au Sahel – est mort à la suite d’une frappe de la force Barkhane ». Elle félicite les militaires et agents de renseignement qui ont permis d’éliminer cette figure majeure du terrorisme. En effet, l’homme était désigné comme « ennemi prioritaire » lors du sommet de Pau en janvier 2020.

Ce chef n’est pas le seul à être neutralisé par la France. En juin et juillet, l’Hexagone a capturé ou tué de nombreux cadres de haut rang de l’EIGS. Cette chasse à l’homme fait partie du combat mené contre les organisations djihadistes. Emmanuel Macron ne compte pas en rester là : « Avec nos partenaires africains, européens et américains, nous poursuivrons ce combat ».

>>> À lire aussi : Détenir des vidéos djihadistes n’est plus une infraction condamnable en France !

Source : BFM TV
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0