Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Drame : 138 personnes tuées dans une attaque djihadiste

Publié par Deborah le 06 Juin 2021 à 19:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Dans le Nord du Burkina Faso, ce samedi 5 juin, deux attaques commandées par des djihadistes ont coûté la vie à 138 civils. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière dans le pays depuis le début des brutalités djihadistes en 2015.

burkina faso attaques djihadistes

>>> A lire aussi : Emmanuel Macron fait une annonce choc !

Attaque meurtrière : 138 hommes et femmes tués en une seule nuit

Une nuit sanglante au Burkina Faso, l’un des pays les plus dangereux du monde. Plus d’une centaine de civils ont été abattus à Solhan, village situé dans le nord du pays. Cette attaque est survenue après que les djihadistes ont tué au moins 14 personnes dans un village voisin, à Tadaryat. Ces deux assauts ont été perpétués dans la zone « des trois frontières », lieu de rencontre entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Aujourd’hui, ce territoire est l’épicentre des violences perpétrées par des djihadistes d’Al-Qaida et de l’État islamique.

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’attaque a été annoncée aux environs de 2h du matin. Celle-ci a d’abord visé « le poste des Volontaires pour la défense de la Patrie.«  Depuis une loi instaurée en janvier 2020, ces « VDP » sont recrutés localement par l’armée burkinabé, et ce, sur la base du volontariat. Ce sont ce que l’on appelle « des supplétifs civils de l’armée » qui ont pour principale mission le renseignement. Par la suite, les djihadistes sont rentrés dans les maisons de civils pour procéder à des exécutions d’hommes et de femmes.

>>> A lire aussi : « Décapiter » Al-Quaïda : Les propos chocs d’Emmanuel Macron lors d’un sommet sur la lutte contre le terrorisme ! (vidéo)

Un bilan qui pourrait s’alourdir

Dans les jours à venir, le bilan pourrait s’alourdir. En effet, des habitations et le marché de Solhan ont été incendiés. Selon un élu local, les 138 corps retrouvés sans vie ont été enterrés dans des fosses communes.

Le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, a qualifié cette attaque d’« ignoble » et de « barbare. » Face à cette hécatombe, il a annoncé qu’un deuil national de 72 heures sera observé à travers tout le pays. Il prendra donc fin le 7 juin au soir. Le président a souhaité aussi rassurer : « les forces de défense et de sécurité sont à pied d’oeuvre pour neutraliser ces terroristes et ramener la quiétude au sein de la population. »

Depuis plusieurs semaines déjà, le Burkina Faso est le théâtre de succession d’attaques de cette violence. La semaine dernière, quatre personnes avaient déjà été retrouvées mortes. Les 17 et 18, des attaques meurtrières avaient fait 16 morts. De 2015 à aujourd’hui, ces attaques djihadistes ont fait plus de 1.400 morts. De plus, plus d’un million de personnes ont déjà quitté le pays, fuyant ces zones de violences.

>>> A lire aussi : Un jeune migrant en larme utilise des bouteilles en guise de bouée pour rejoindre la frontière espagnole : des images déchirantes