Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Ces 7 pays sont « les plus dangereux » d’Afrique, destinations à éviter !

Publié par Noémie Penot le 08 Mar 2021 à 17:00

Depuis la pandémie de Covid-19, le contexte sanitaire multiplie les tensions sur le continent africain, et plus particulièrement dans 7 pays, considérés comme « les plus dangereux » . Malick Niasse, chercheur associé au CEDPE, spécialiste en sécurité et gestion des conflits, s’est confié sur l’urgence de la situation en Afrique.

Somalie

À lire aussi : « Décapiter » Al-Quaïda : Les propos chocs d’Emmanuel Macron lors d’un sommet sur la lutte contre le terrorisme ! (vidéo)

Les 7 pays d’Afrique « les plus dangereux » du point de vue de la sécurité

Le chercheur Malick Niasse, chercheur associé au CEDPE, spécialiste en sécurité et gestion des conflits, remarque que ces dernières années, certains pays situés à proximité des États composant le G5 Sahel ont connu une diffusion de l’insécurité ambiante. L’organisation a été créée en 2014 par le Tchad, le Niger, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie, pour faire face au défi humanitaire et sécuritaire de ces régions de l’Afrique, mais aussi pour soutenir économiquement la coopération.

« Ce sont le Soudan du Sud, la Somalie, la Libye, une partie du Mali et du Tchad, le Nigeria, la Centrafrique, qu’on peut classer dans les pays les plus dangereux du point du vue de sécurité. », affirme le chercheur. Ces pays d’Afrique, touchés par le djihadisme, sont aussi prédominés par des affrontements entre agriculteurs et éleveurs, mais aussi par du trafic de drogue et d’êtres humains. Du côté de la politique, les élections à venir ou passées sont également sujettes à de nombreuses contestations. D’ailleurs, les renversements de pouvoir sont fréquents. La zone du Lac Tchad, la Centrafrique et le Soudan du Sud sont également témoins de tensions intercommunautaires.

La pandémie de Covid-19 aggrave la situation économique

D’abord peu touché par le Covid-19, le continent africain subit maintenant une deuxième vague violente, et le nombre de décès augmente de jour en jour, notamment au Nigeria, en Afrique du Sud, au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Sénégal et dans la plupart des pays du sud-africains. Malick Niasse craint que la pauvreté s’accentue : « Les conséquences de la pandémie sont multidimensionnelles pour les populations et les États sur le plan économique, sanitaire, sécuritaire et social. La crise actuelle risque d’accroître le nombre de pauvres » .

Pour Malick Niasse, il est urgent que l’Afrique « puisse voler de ses propres ailes » . À l’heure où le Covid-19 a poussé les pays à envisager « un nouveau monde », le chercheur déclare que les pays européens et les États-Unis ont aujourd’hui compris les nouvelles mutations qui s’imposent. L’Afrique ne devrait pas attendre qu’on lui offre des vaccins sur un plateau mais devrait, selon le chercheur, apprendre « des mutations sociales économiques et sanitaires » et prendre « sa destinée en main ».

Source : Sputnik 

À lire aussi : Covid-19 : L’OMS promet des « conclusions majeures » dans les prochaines semaines à Wuhan