Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Troisième nuit de violences : Emmanuel Macron prend une décision radicale

Publié par Romane TARDY le 30 Juin 2023 à 10:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis la mort de Nahel, 17 ans, abattu par un policier, un climat de violences règne en France. Emmanuel Macron se doit donc de réagir, il va ainsi convoquer une cellule de crise exceptionnelle ce vendredi alors qu’il est en déplacement à Bruxelles.

À lire aussi : Adolescent tué par un policier : Emmanuel Macron s’exprime

Climat de tensions en France

Ce jeudi soir, le climat était plus que tendu en France. Suite à la mort de Nahel, abattu par un policier, les esprits s’échauffent et des violences éclatent notamment en Ile-de-France.

Plus de 420 interpellations ont eu lieu au cours de cette troisième nuit de tensions : de nombreux bâtiments publics ont été dégradés ou pillés. Certains transports ont aussi cessé de circuler après 21h. Le gouvernement n’a cependant pas encore envisagé la mise en place de l’état d’urgence. Néanmoins, certaines villes ont mis en place un couvre-feu.

Pour rappel, Nahel a été tué d’un tir au thorax lors d’un contrôlé routier à Nanterre. Il aurait refusé d’obtempérer. Le policier qui a tiré sur Nahel a été mis en examen jeudi puis a été écroué.

nahel mort macron

À lire aussi : Kylian Mbappé réagit à la mort de l’adolescent après le tir d’un policier

Emmanuel Macron convoque une seconde cellule de crise

Emmanuel Macron a donc décidé de réagir malgré son déplacement à Bruxelles pour un sommet européen.

Il va ainsi écourter son séjour pour présider une nouvelle cellule interministérielle de crise ce vendredi à 13h00. Le président doit simplement tenir une conférence de presse avant de quitter la capitale belge.

Jeudi matin, une première réunion de crise s’était tenu lors de laquelle le président a dénoncé des violences « injustifiables » .

Une nouvelle nuit de tensions est crainte ce vendredi.

À lire aussi : « Ils m’ont enlevé un bébé » : la mère de Nahel livre un témoignage poignant

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.