Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Ce gendarme mentait sur les taux d’alcoolémie des automobilistes !

Publié par Elisa le 21 Avr 2021 à 9:33

Un gendarme a été condamné alors qu’il gonflait les taux d’alcoolémie de certains automobilistes pour améliorer ses statistiques.

gendarmes

>>> A lire aussi: Il harcelait son ex avec 70 comptes Instagram, la justice le condamne !

Un ancien gendarme a été condamné pour faux et usage de faux en écriture publique ou authentique le 15 avril dernier par le tribunal de Chartres (Eure-et-Loir). L’ancien militaire verbalisait des automobilistes pourtant en règles pour améliorer ses statistiques. Entre juillet et septembre 2020, il aurait à sept reprises augmenté le taux d’alcoolémie de certains chauffards afin de pouvoir les verbaliser.

Trois ans de prison requis

Durant son audience, l’homme de 52 ans a reconnu les faits. « Je suis honteux. J’ai été victime d’injustices au cours de ma carrière. Je voulais améliorer mes statistiques » , s’est-il exprimé. Il a été condamné à trois ans de prison dont une année ferme. L’ancien gendarme effectuera sa peine ferme à domicile, avec un bracelet électronique. Les amendes des victimes seront également annulées et leurs points de permis perdus restitués.

C’est l’un de ses collègues qui l’a pris en flagrant délit. L’ex-fonctionnaire verbalisait un automobiliste avec un taux d’alcoolémie de 0,46 mg, alors que l’éthylomètre affichait 0,13 mg/l d’alcool dans le sang. L’accusé a tout de même tenté de se défendre en rejetant la faute sur le comportement de certaines personnes. « Ils n’ont plus de respect pour l’uniforme et souvent, ils minimisent leurs fautes » , s’est-il exprimé.

>>> A lire aussi: Condamnés par la justice française, ces tueurs en série seront bientôt libres

« Il faisait confiance au gendarme »

Malheureusement, cela n’aura pas suffit à l’avocat d’un retraité qui l’accuse d’avoir « trahi la confiance que les victimes ont dans la gendarmerie« . « Son taux enregistré était de 0,09 mg par litre d’air expiré. Il a été verbalisé à 0,47 mg. Pendant sa suspension de permis, il est resté enfermé chez lui, à la campagne. Il faisait confiance au gendarme et comme tous les autres, il n’a pas pensé à regarder son taux sur l’appareil. » , a expliqué Me Josiane Martins. La Cour espère donc que cette affaire servira de leçon aux forces de l’ordre.

>>> A lire aussi: Un homme de 28 ans condamné pour le viol d’une prostituée transgenre et sans papier

0