Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Pénurie d’essence : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Publié par Celine Spectra le 09 Oct 2022 à 10:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce samedi 8 octobre 2022, au lendemain d’un encouragement aux négociations lancé par le gouvernement, les grèves de la CGT chez TotalEnergies et ExxonMobil ont été reconduites. Les tensions d’approvisionnement dans les stations ne risquent donc malheureusement pas de s’arranger.

La tension autour des carburants se poursuit

La suite après cette publicité

Alors que Macron a récemment mis en garde les Français… La CGT a donc annoncé ce samedi 8 octobre reconduire le mouvement de grève qui touche plusieurs raffineries et dépôts de carburants français chez TotalEnergies et ExxonMobil. Selon le syndicat, trois des six raffineries françaises étaient d’ailleurs toujours à l’arrêt samedi. Celle de TotalEnergies, en Normandie. Ainsi que les deux raffineries françaises d’Esso-ExxonMobil.

La suite après cette vidéo

L’élu CGT chez ExxonMobil, Christophe Aubert, estime qu’il y a actuellement 70 % de grévistes. Et par ailleurs, comme le déclare à l’AFP, Pedro Afonso, élue CGT, à la raffinerie TotalEnergies dans le Rhône, il y a en ce moment 100 % de grévistes. Et même si cette dernière continue de produire, plus rien n’en sort désormais.

Les grèves de la CGT chez TotalEnergies et ExxonMobil ont été reconduites

Pixabay

De nombreuses stations-service à sec… Et cela ne va pas s’arranger !

La suite après cette publicité

Alors que le budget de Macron vous a considérablement choqué… Toujours selon la CGT, du côté du groupe d’énergie français Total, outre sa raffinerie de Normandie, les grévistes étaient massivement mobilisés ces derniers jours. Notamment au dépôt de carburant de Flandres. Ainsi que dans les Bouches-du-Rhône, à la « bioraffinerie » de La Mède. Et au dépôt de carburant de Grandpuits, dans la Seine-et-Marne.

Et comme chacun le devine, ces blocages entraînent une baisse des livraisons de carburant… Les stations-service vont donc être encore plus à sec qu’auparavant. TotalEnergies estime également que ces perturbations sont dues au succès de la remise à la pompe de 20 centimes qu’il accorde depuis le 1er septembre. Une baisse associée à la ristourne de l’État de 30 centimes, ce qui inciterait grandement les Français à faire le plein avant que les prix n’explosent.

Source : Le Point