Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Guerre en Ukraine : Un journaliste français est mort pendant une évacuation

Publié par Mia le 30 Mai 2022 à 16:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 30 mai 2022, la guerre en Ukraine continue et les massacres se perpétuent. Face à une telle situation militaire, Les forces de l’ordre et soldats sont forcément en première ligne. Mais, en seconde ligne, nous retrouvons les journalistes de terrain, des reporters de guerre. Ceux qui mettent leur vie en danger pour l’information publique. À ce titre, nous venons d’apprendre la mort tragique d’un journaliste français en Ukraine, alors qu’il était en intervention. Ce dernier, officiant pour BFMTV, a perdu la vie touché par un éclat d’obus.

Un journaliste français est mort en Ukraine

Ce lundi, nous avons appris la mort tragique et dramatique d’un journaliste français en Ukraine. Ce dernier filmait une évacuation de civils dans le pays, alors attaqué par la Russie. Mais, lors de son service, il a été touché par un éclat d’obus lors d’un bombardement. Le journaliste est mort sur les lieux des attaques, blessé en plein dans la nuque. Il s’agit d’une information relayée par le gouvernement ukrainien, venant du gouverneur de Louhansk.

« Des éclats d’obus ont percé le blindage de la voiture, une blessure mortelle au cou a été reçue par un journaliste français accrédité qui faisait des reportages sur l’évacuation » , écrit Serhiy Gaidai, le gouverneur.

Si plusieurs personnes pensaient qu’il s’agissait de Charles Villa (Brut), sachez que ce n’est pas le cas. Le journaliste de guerre qui a péri travaillait pour BFMTV. Il s’agirait de Frédéric Leclerc, un collègue de François-Xavier Ménage, lui aussi parti en Ukraine. À noter que le nom du journaliste décédé est encore à confirmer par d’autres médias. Pour des raisons évidentes, nous ne vous monterons pas les photos de l’endroit où il est décédé (présence de sang). Cependant, les images se trouvent en commentaire sous ce tweet :

Plusieurs confrères ont perdu la vie durant cette guerre

Depuis le début de la guerre en Ukraine, de nombreux reporters de guerre sont morts sur les lieux des attaques. Leur but initial : informer au mieux la population. Cependant, ceux-ci sont morts pour leur travail. Dans un milieu aussi hostile que le champ de bataille, les journalistes de terrain connaissent les risques. Néanmoins, mourir comme cela est dramatique. Ainsi, nous souhaitons témoigner notre soutien à la famille de ce journaliste tombé pour son métier.

Tous les jours, des journalistes étrangers, ukrainiens, russes et français courent de grands risques. Pour rappel, le premier journaliste décédé sur le sol ukrainien pendant cette guerre était Pierre Zakrzewski (Fox News), mort mardi 15 mars près de Kiev.

0