Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Vidéo choc de la Guerre en Ukraine : Deux journalistes de BFMTV passent à deux doigts de la mort

Publié par Céline le 19 Avr 2022 à 10:22
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

David Bouteiller et Clémence Dibout, deux journalistes travaillant sur le terrain en Ukraine pour BFMTV étaient à Kharkiv lorsqu’une roquette est passée très près d’eux. En vidéo, ils ont accepté de revenir sur ce moment de panique :

Deux journalistes de BFMTV expliquent comment ils sont passés à deux doigts de la mort en Ukraine !

Quotidiennement, des journalistes présents en Ukraine font leur métier au péril de leur vie. Essayant tant bien que mal de décrire ce qu’ils vivent et voient chaque jour avec sérénité, malgré un climat anxiogène qui règne dans le pays.

Ce dimanche soir, BFMTV a souhaité consacrer un reportage entier sur le travail de leurs journalistes. David Bouteiller et Clémence Dibout étaient donc à Kharkiv, lorsque les faits se sont produits. Les deux reporters se sont retrouvés en plein cœur d’un bombardement.

S’ils sont apparus le sourire aux lèvres, les deux journalistes ont eu la peur de leur vie. Un moment de panique durant lequel le caméraman n’a pas cessé de filmer. Donnant le jour à une nouvelle vidéo choc de l’horreur vécue en Ukraine. À travers les images, on peut voir Clémence Dibout, équipée d’un gilet pare-balles ainsi que d’un casque de protection sur la tête, installée au volant d’une voiture… La tension est palpable.

Vidéo choc de la Guerre en Ukraine : Deux journalistes de BFMTV expliquent comment ils sont passés à deux doigts de la mort !

BFMTV

Une première frappe, puis une seconde…

Installé à ses côtés, David Bouteiller demande à sa collègue où se trouve le fixeur. Il faut savoir que cette personne aide les reporters présents sur le terrain en leur fournissant des contacts, ainsi que des interprètes. C’est à ce moment-là que tout bascule.

Clémence Dibout constate avec stupeur que l’homme n’est plus dans la voiture. Au loin, les deux reporters entendent une première frappe. Puis, trois ou quatre minutes plus tard, une seconde. Alors qu’ils approchaient, ils ont entendu le sifflement de la roquette et se sont alors dit qu’il fallait désormais aller très vite ! Ils essaient alors de faire demi-tour, mais malheureusement il est trop tard ! C’est alors qu’ils entendent « un bruit sourd, suivi d’une explosion« . Heureusement, le fixeur n’a pas été touché ! Mais cinq autres personnes y ont trouvé la mort.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0