Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

« Des corps déchiquetés » : Une journaliste revenue d’Ukraine délivre un récit glaçant dans TPMP (vidéo)

Publié par Mia le 07 Avr 2022 à 17:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après avoir évoqué le passé de Poutine avec Sergueï Jirnov, l’équipe de Touche pas à mon poste a reçu une journaliste qui était en Ukraine. Anne-Laure Bonnel  était partie dans le pays en guerre pour tourner un reportage. Sur place, la reporter a vu des horreurs indescriptibles. Elle s’est même fait tirer dessus. Taxée d’être pro-russe, cette dernière a également tenu à se défendre en accusant la Russie de « boucherie » et de censure. Découvrez ses propos dans TPMP, en regardant la vidéo ci-dessous.

La journaliste s’est fait tirer dessus en Ukraine

Les chroniqueurs de Cyril Hanouna ont à nouveau reçu quelqu’un étant revenu d’Ukraine. Et le récit de cette journaliste, partie en Ukraine pour un reportage, est tout simplement déchirant. Anne-Laure Bonnel a été témoin de terribles événements survenus dans le pays. Et notamment, de bombardements et tueries. Selon cette dernière, « on ne sort pas indemne d’un conflit » . Elle raconte avoir vu de nombreux cadavres, des soldats et civils morts. Mais aussi des « corps déchiquetés » dans les rues.

La journaliste partie en Ukraine aurait subi de nombreux tirs dans sa direction dans le pays. Elle ne dit pas s’il s’agit des Ukrainiens ou des Russes. En tout cas, elle s’est fait tirer dessus, elle et son équipe. C’est ce qu’elle assure. Pour rappel, d’autres journalistes de terrain ont donné leurs avis sur la question, en étant en Ukraine. Certains ont même filmé les événements ou ont expliqué la situation. C’était notamment le cas pour Charles Villa (de chez Brut).

Accusée d’être pro-russe, Anne-Laure Bonnel se défend

Accusée d’être pour la propagande russe, Anne-laure Bonnel a également tenu à défendre son travail. Elle n’est pas du tout une pro-russe, selon elle. La journaliste se revendique surtout comme une reporter de terrain, qui doit dire la vérité, peu importe la nature de l’information. Y compris si l’Ukraine a des torts dans ce conflit. C’est également dans cette optique qu’elle a condamné les actes de l’armée russe en Ukraine. Cette dernière a qualifié de « boucherie » les combats menés par les Russes sur le territoire ukrainien.

Anne-laure Bonnel assure ainsi être en danger, face à ses accusations qu’elle perpétue vers la Russie, et vers l’Ukraine. Celle-ci parle notamment de censure de la part des deux pays. Une mise sous silence qui concerne la plupart des journalistes envoyés vers la guerre. Mais aussi, les reporters locaux. Bien entendu, la guerre en Ukraine a aussi d’autres répercussions, au-delà même de l’information. Un économiste a notamment soulevé plusieurs problèmes que peut rencontrer la France face à cette crise.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0